Le projet normalité est lancé ! Le but ? Que personne ne découvre que les mutants font bel et bien parti de notre monde !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Personne ne peut contrôler le temps, hein ? Elle si...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2145
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Personne ne peut contrôler le temps, hein ? Elle si... Mar 30 Déc - 13:39

« FEAT. Kurumi Tokisaki»
Enyle Lagrange

Nom : Lagrange
Prénom(s) : Enyle
Date de naissance : 17 Juillet 1997
Age : 17 ans
Lieu de naissance : France
Classe : 1C
Interne ou Externe : Interne
Orientation: Bisexuelle
Pouvoir si mutant: Enyle peut voir avenir et passé, et également contrôler le temps (donc aller dans le futur et le passé)
Groupe : Mutants
Scénario ou inventé: Inventé
Double compte :: voir la fiche de Sparki :v
Personnage utilisé pour l'avatar: Kurumi Tokisaki
Caractère

Enyle est issue d’une famille anciennement noble. Son père, soucieux des apparences, l’éduqua comme tel, d’ailleurs. Et, seule fille de la famille, elle fut donc choyée. C’est cela qui lui doit son caractère d’enfant pourrie gâtée. Habituée à obtenir de ce qu’elle désire, inutile de vous dire que la jeune fille peut s’emporter facilement si elle ne l’obtient pas. Entêtée et capricieuse, elle n’est donc pas la personne la plus mature qui existe. Et encore, ce n’est pas les seuls défauts qu’elle a. Effectivement, en plus de tout ceci, elle est pourvue d’un sale caractère. C’est une chipie, et elle est parfois assez sadique. Mais, car oui, il y a un mais, elle pense que c’est ainsi qu’elle se fera des amis. En snobant et se montrant méprisable. C’est stupide, mais c’est l’éducation qu’on lui a donné.

Néanmoins, elle est beaucoup plus douce avec ses amies, et semble même normale, voire gentille. Bien sûr, parfois son côté détestable ressort, mais si ce sont ses amies qui lui font signaler, elle devient tout de suite plus gentille.


Histoire

Enyle est née un jour de Juillet comme les autres. Troisième et dernière venue de la fratrie Lagrange, elle a donc eu le statut privilégié de première fille –ses parents n’ayant eu avant que deux garçons- et dernière enfant. Pas étonnant aussi si elle fut choyée et dorlotée. Considérée comme une petite princesse, elle fut élevée en obtenant toujours absolument tout ce qu’elle désirait. Tout se passait dans le meilleur des mondes quand…

Quand une nuit de 2005, Enyle se réveilla en sursaut, le corps glacé. En ouvrant les yeux, qu’elle ne fut pas sa surprise de se retrouver allongée sur le carrelage d’un hôpital. Après s’être relevée, elle tomba nez à nez avec son père. Mais…Mais il semblait tellement jeune. Elle essaya de lui adresser la parole. Mais il ne lui répondit pas, et la traversa d’ailleurs. Curieuse, elle le suivit, et les découvrit, sa mère et lui, avec un bébé. Consciente que ça ne pouvait être vrai, Enyle mit cela sur le compte d’un rêve. Mais lorsqu’elle en parla, le lendemain, et qu’elle se mit à décrire précisément les détails qui n’étaient autre que ceux de la naissance de son frère aîné, ses parents la fixèrent avec un étonnement à peine dissimulé. Rapidement, on mis cela sur le fait qu’elle avait du entendre l’histoire souvent et se l’imaginer en rêve. Mais, une autre nuit, quelques mois après cet incident, Enyle rêva du futur. Elle vit son plus jeune frère se faire écraser par le lustre qui se trouvait dans la grande salle. Quelques jours plus tard, ce dit lustre faillit bien écraser Elias, le frère cadet. Mais, connaissant les évènements, Enyle le poussa juste à temps. Elle avait expliqué son rêve avant cet événement, et, une fois de plus, on la regarda de manière suspicieuse.

A partir de ce jour là, les rêves se firent plus réguliers. Jusqu’au jour où, chaque matin, elle se levait avec une nouvelle annonce. Ses parents commençaient à s’inquiéter, et la firent consulter plusieurs médecins et psychothérapeutes. Aucun n’avait d’explications. Une voyante, une fois, au cirque, la brandit du doigt en disant qu’elle était différente, et que l’avenir était entre ses mains. Et c’est cette nuit ci que tout se produisit. Au petit matin, en se réveillant, Enyle découvrit avec effrois que son œil gauche n’avait plus rien de similaire à la veille. Il était d’un jaune vif, et il semblait s’y loger une horloge, à l’intérieur. Elle poussa un cri qui alerta parents et frères. Cette fois-ci, ce n’était plus possible de nier. Prenant peur, ses frères cessèrent de lui adresser la parole. Ses parents, eux, cherchèrent à cacher ce qui, pour eux, était du au mauvais œil. Ils commandèrent plusieurs paires de lentilles, mais ces dernières brûlaient sitôt en contact avec l’œil. L’unique solution fut de cacher ce dernier par une mèche de cheveux.

Dès lors, plus jamais la fille Lagrange ne put se montrer en société avec sa famille. On prétextait une santé fragile. De toute manière, il n’était guère prudent qu’elle sorte. Elle avait désormais des visions éveillée, et il lui était arrivé, une fois, même, d’entrainer son frère Elias dans un voyage dans le temps. Ils s’étaient retrouvé au temps de César, et le jeune Lagrange s’était même fait enrôler dans l’armée. Une chance pour eux, ils réussirent à revenir dans le présent. C’était d’ailleurs comme s’ils n’avaient jamais bougé.  Après cela, Elias n’osa plus vraiment s’approcher de sa sœur. Et les parents, bien qu’aimant leur fille, la forcèrent à ne plus sortir de sa chambre. C’était douloureux pour eux comme pour elles, mais ils n’avaient pas le choix.

Un an après cet enfermement, et à force d’errer seule dans sa chambre la plupart du temps, Enyle avait essayé de dompter son pouvoir. Ce n’était pas encore ça. Elle était même loin du compte. Mais elle arrivait à avoir quelques visions, de temps à autre. Tout le reste restait trop dur à contrôler.

Les années passèrent. Toujours seule dans sa chambre, Enyle se mit à rêver d’un monde où elle ne serait plus seule. Elle passait ses journées à s’occuper comme elle le pouvait, et elle en devint d’ailleurs parfaitement casanière. La solitude était devenue sa meilleure amie. Le silence était son seul compagnon. Seule entre quatre murs, elle avait appris à vivre et s’occupait comme elle le pouvait. Elle espérait le plus souvent qu’un voyage dans le temps lui arrive. Si elle avait pu contrôler le pouvoir, elle se serait rendue dans son passé, et l’aurait modifié. Elle aurait convaincu son autre elle de ne rien dire. De garder tout ceci pour elle. C’est pour cela, avant tout, qu’elle cherchait à maîtriser son pouvoir.

Toujours est-il qu’elle n’eut pas le temps de maîtriser son pouvoir. On vint la chercher avant. Qui ça ? Des gens qui l’emmenaient dans une école pour mutants. Mutante…Ce mot ne plaisait pas à Enyle. Mais elle n’eut pas son mot à dire. Tout comme ses parents. On l’emmena, loin d’eux, loin d’Elias et Edwin. Dans cette école appelée Norget School. Cette école pour mutants…Et humains.


Qui se cache derrière l'écran...



Je m'appelle Hendy mais on me connait sous le pseudo Corti . J'ai 22 ans et toutes mes dents. J'ai connu le forum sur/par moi même et je le trouve plutôt vide x).  En lisant le règlement, j'ai vu qu'il y avait un code et le code que j'ai trouvé est validé par The Master Blue. J'ai envie de vous dire ...
code by Jess


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personne ne peut contrôler le temps, hein ? Elle si...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les Grandes Z'oreilles sur Facebook
» C'est le temps de l'année...
» Il serai peut etre temps de progresser...
» Connexion de plusieurs ordinateurs à internet en même temps
» Il faut laisser le temps au temps.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Normality Project :: Hors RPG :: Inscriptions :: Dossiers des élèves et professeurs-