Le projet normalité est lancé ! Le but ? Que personne ne découvre que les mutants font bel et bien parti de notre monde !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2147
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Mer 18 Mai - 12:13




Just have fun... In another time !



PARTICIPANTSENYLE LAGRANGE & ANKO KIBA & KEMIKO ALDEBARAN
Résumé • S'attendaient-ils seulement à voyager dans le temps, ce jour là ? Sûrement que non, où ils auraient pris des vêtements plus passe partout ! Si seulement le pouvoir d'Enyle était plus contrôlable !



Tic tac. Remontons le temps.

Enyle était en train de se coiffer méticuleusement. Tout d'abord, brosser les cheveux. Elle en prenait très soin. Après tout, ils étaient beaux. Et ils lui permettaient de dissimuler son pouvoir. Une fois bien démêlés, elle attrapa des noeuds rouges. Elle en bloqua un entre ses lèvres, puis, tout en regardant dans la glasse, elle en attacha un dans ses cheveux, faisant une couette. Elle fit de même avec le deuxième. Une fois cela fait, elle replaça bien sa mèche devant son oeil gauche. Il fallait à tout prix qu'il soit dissimulé. Elle se voyait mal expliquer aux gens pourquoi elle avait une horloge dans l'oeil. Bien. Elle était prête. Elle afficha un petit sourire.
❝ ▬ Ca suffira pour aujourd'hui. Encore... ❞ Elle soupira. ❝mais combien de temps cela fera t-il illusion ? Je doute que les gens ne remarquent jamais. ❞
Elle était fatiguée de toujours devoir se cacher. Tout serait plus simple si les standards n'étaient pas là. Elle n'aurait pas à jouer un rôle. Elle n'aurait pas à prier tous les jours pour que son pouvoir ne se déclenche pas brusquement. Surtout ces derniers jours. En effet, elle avait eu une vision, une nuit. Où on la traitait de sorcière. Mais elle n'était pas seule. Elle avait clairement entendu cette phrase. ❝Ce sont des sorcières.❞ Il était possible qu'on ne parlait pas d'elle. Ses visions étaient inexactes, et pouvaient très bien concerner quelqu'un d'autre. Mais elle avait cet oppressant sentiment qu'il s'agissait bien d'elle. Alors il fallait éviter les voyages. Mais malheureusement, ce n'était pas elle qui choisissait ces derniers. Dire que le directeur de l'établissement lui avait dit qu'elle contrôlerait bientôt ses pouvoirs, que la plupart des autres le contrôlaient déjà. Mais elle, c'était un cas à part. Elle pouvait voyager quand elle le voulait. Mais parfois, même si elle ne le désirait pas, elle quittait cette époque pour aller dans une autre. Elle avait du mal à comprendre comment son pouvoir fonctionnait. Elle savait juste que l'aiguille dans son oeil se mettait à bouger pour remonter le temps. Pendant un temps, elle avait bien pensé à se crever les yeux, mais défigurer son si joli visage était impossible pour Lagrange. Qui plus est, elle savait très bien qu'elle ne serait plus jamais la bienvenue chez elle si elle le faisait. Hors, plus que tout, elle voulait rentrer chez elle. Même si sa famille avait été ignoble avec elle, elle voulait tous les revoir.

Enyle se leva de sa chaise puis s'éloigna de la coiffeuse. Elle remit bien sa robe gothic lolita noire et se dirigea vers la porte. Avant de sortir, elle s'assura que sa mèche était bien placée, puis quitta la pièce. Elle traversa le couloir, presque désert à cette heure ci. Elle essayait d'avancer la tête haute, comme on lui avait appris. Chez les Lagrange, l'apparence était tout. Fais en sorte d'être fière et belle, lui répétait-on. Alors elle marchait la tête haute, même si actuellement la peur qu'on voit son oeil la terrorisait. Elle ne le laissait heureusement pas paraître. Elle prit les escaliers et descendit. Elle descendit jusqu'au premier. Sans se presser. Une fois en bas, elle remit une de ses couettes en place, glissant ses doigts dedans, puis avança. Le couloir était encore plus désert. Normal. C'était le week-end. Les standards rentraient presque tous, le week-end. Heureusement pour elle. Elle avait moins peur d'en croiser. Ils étaient moins nombreux.
Comme elle avançait en regardant droit devant elle, elle pouvait voir devant. Mais pas derrière. Car si elle avait vu, elle aurait pu remarquer que quelqu'un avançait rapidement, sans regarder où il allait. Et qu'il ou elle la heurtait d'ailleurs. Sous le choc, Enyle tomba. Elle mit ses mains en avant pour se protéger et se retrouva les genoux et les mains contre le sol, fixant ce dernier. Comme elle était toujours dos à la personne, impossible de savoir qui l'avait bousculé. Et à vrai dire, ce n'était pas son premier réflexe ! Elle se redressa, restant sur les genoux, et vérifia sa mèche, qui fort heureusement, n'avait pas bougé. Néanmoins, elle se sentait légèrement différente. Non ! Elle le sentait ! Ca allait se produire  ! Elle devait partir ! Elle se leva précipitamment et voulut fuir, mais à peine avait-elle fait quelques pas sans regarder devant elle qu'elle fonça à son tour dans quelqu'un. Elle entendait le tic tac de l'horloge dans sa tête. Puis le bruit final. Trop tard. Elle ferma les yeux.

[Pour info, elle les emmène à l'époque médiévale ^^]




© By Halloween




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableAnko Kiba
et je suis un Professeur
avatar


Messages : 171
Expérience : 2224
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 18
Localisation : Chambre n°404

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Mer 18 Mai - 14:01

Anko se trouvait à l'infirmerie à la recherche de médicament contre l'énorme rhume qui l'avait attrapé qui, même avec son système immunitaire en béton armé et sa capacité de régénération élevé, continuait à le mettre à mal depuis au moins une semaine et de plus il l'empêchait même de dormir la nuit . A cause de cela, il avait des cernes énormes qui, avec ces cheveux blancs et son teint pâle, le transformait en mort vivant, heureusement pour lui, il avait son arme secrète : Le café !
Pendant sa fouille approfondi de l'infirmerie, il trouva son sauveur en poudre.
 
Ah ... heureusement que tu es là, sinon je m'endormirais debout devant mes élèves pour leur plus grand bonheur !
           
              Heureusement que personne l'entendait parler à du café car il n'aurait pas l'air stupide et on le prendrait pour un prof sénile ! La fatigue ne l'aidait vraiment pas avoir l'esprit clair mais il avait vu pire et cela ne faisait que trois nuits qu'il ne dormait quasiment pas . Il avait fait pire : Pour finir sa partie sur Twilight Princess, il avait fait  six nuits blanches ! Il n'avait pas recommencé cela car il n'y avait pas d'autres jeux sortis de cette fantastique saga, à par quelques uns sans grand intérêt qui l'a vite fini .
           
            Tout en se remémorant ces nuits blanches sur ce jeu, il continua à chercher dans les placards de la pharmacie et il trouva le médicament qu'il cherchait . Il pris donc la boite pour l'utiliser dans sa chambre, d'habitude, il ne prenait pas les médicaments là-bas mais il ne se voyait pas aller à la pharmacie dans l'état où il était !  .
           il prit une gélule qu'il avala avec un verre d'eau et rangea le placard puis partit de l'infirmerie . Il marcha en direction des escaliers d'un pas rapide, il ne voulait en aucun cas louper la série qui passait bientôt à la télé ! Son nez se remettait à couler pour la millième fois depuis le début de la journée, il sortit donc un mouchoir pour se l'essuyer mais à cause de cela, il ne se rendit pas compte qu'une jeune fille était en face de lui et il l'a percuta de plein fouet . La jeune fille tomba par terre, Anko se dirigea vers elle pour voir si tout allait bien mais elle se releva et partit en courant dans l'autre direction, où il y avait une autre jeune élève qui se dirigeait par là .

            Malheureusement, elle se prit l'autre élève et c'est à ce moment là que Anko se mit à ne plus rien comprendre à ce qu'il se déroulait sous ses yeux ...

_________________
« Nous sommes vous. Nous sommes la folie qui est cachée dans chacune d’entre vous, suppliant d’être libérée à tout moment dans votre esprit animal. Nous sommes ce dont vous vous cachez toutes les nuits dans vos lits. Nous sommes ce que vous réduisez au silence et à la paralysie lorsque vous rejoignez le paradis nocturne que nous ne pouvons fouler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableKemiko Aldebaran
et je suis un 1A
avatar


Messages : 178
Expérience : 2319
Date d'inscription : 25/04/2016
Age : 17

Infos Capitales
Statut Amoureux: En couple
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Mer 18 Mai - 20:39

Kemiko s'étira et regarda son œuvre, il s'agissait d'un portrait de son frère sous sa forme humaine, ses cheveux noires reluisaient sous le soleil et son regard était perçant, un véritable loup pensa-t-elle, il lui manquait et être aussi loin de n'était pas une idée réjouissante. Elle regarda la dent d'ours posé sur sa table et sourit, son frère l'avait protégé d'un ours et avait obtenu une de ses dent qu'il avait offert à Kemiko pour lui rappeler qu'il sera toujours présent pour la protéger, même si elle se trouve au bout du monde il viendrait la protéger. Elle avait toujours peur qu'un jour il ne puisse plus reprendre forme humaine et qu’elle ne puisse plus regarder le visage de son petit frère, ça devait être la personne qu'elle aimait le plus au monde et le perdre n'était pas une option des plus réconfortante. Elle rangea son matériel dans sa sacoche et enleva son tablier pour une tenue plus confortable, à savoir une robe à voile blanche à bustier. Elle détacha ses cheveux et enleva la peinture présente sur ses mains et son visage puis jeta un rapide coup d’œil dans le miroir, elle était prête.
'' Aujourd'hui je fais le mur. ''
     
Elle sourit et s'étira à nouveau, les mutants n'avaient pas le droit de sortir de Norget mais ils pouvaient toujours essayer de faire le mur et aujourd'hui notre rouquine avait décidé de sortir voir le monde extérieur, elle en avait assez de le voir à partir des souvenirs de ses amies elle voulait le voir  de ses propres yeux ce monde qui avait l'air des plus merveilleux. Elle prit un sac ainsi que son porte-monnaie au cas ou elle voudrait acheter des petites bricoles ou de quoi boire et manger. Elle sortit de sa chambre en prenant bien soin de la fermer à clé et rangea la dent dans son sac, les couloirs étaient silencieux et on entendait juste le bruit du vent contre le feuillage et le chant des oiseaux, les deux ensemble formaient une mélodie des plus douces aux oreilles de Kemiko et bientôt s’ajouterait à cette mélodie le bruit des vagues s’écrasant contre le sable et les battements d’ailes des mouettes.

     Elle réfléchit à son programme quand elle serait dehors il fallait d’abord qu’elle achète un plan de la ville, l’orientation et elle valait dix millions de milliards, et puis un guide touristique ne serait pas mal aussi  ensuite elle devrait repérer ou était les restaurant ainsi qu’une papeterie. Elle commençait à ne plus avoir de peinture et ses pinceaux s’abîmaient rapidement elle devrait bientôt en racheter ainsi que des toiles, des gommes, des crayons... enfin pratiquement tout son attiraille même sa sacoche se faisait vielle.
Perdue dans ses pensées Kemiko ne vit pas la personne qui marchait devant elle et s’apprêtait à lui rentrer dedans, elle  aurait su ce qui allait lui arriver elle aurait regardé la où elle allait au lieu de regarder dehors

_________________
                   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2147
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Mer 18 Mai - 21:46




Just have fun... In another time !



PARTICIPANTSENYLE LAGRANGE & ANKO KIBA & KEMIKO ALDEBARAN
Résumé • S'attendaient-ils seulement à voyager dans le temps, ce jour là ? Sûrement que non, où ils auraient pris des vêtements plus passe partout ! Si seulement le pouvoir d'Enyle était plus contrôlable !



Tic tac. Remontons le temps.

Enyle ne savait que trop bien comment se passait un voyage dans le temps. Vous vous retrouvez dans le vide. C'est comme si le néant vous entourait. Vous ne voyez rien. Pas même les gens qui vous entourent. Même si elle avait ouvert les yeux, elle savait qu'elle n'aurait vu que les ténèbres autour d'elle. Elle détestait cet endroit. Cet "entrepôt" du temps comme elle l'appelait. Généralement, elle n'y restait que quelques secondes. Parfois quelques minutes. Mais c'était suffisamment long pour elle. Dans ces longs moments de solitude, elle avait l'impression d'être dans le vide. On ne sentait plus rien sous les pieds. Elle détestait cette sensation. Mais elle savait que dès qu'elle retrouverait le sol, elle serait folle de joie. Elle espérait que ce petit voyage ne soit pas trop loin de leur époque. Après tout, elle avait peut être, voire probablement, embarqué avec elle la personne qu'elle avait bousculé. Et peut être aussi celle qui l'avait bousculé elle. Tout dépendait de l'endroit où elle s'était trouvée au moment du "passage".

Finalement, Enyle sentit la terre sous ses pieds. Elle perdit l'équilibre car elle se trouvait sur une motte de terre et se retrouva les fesses au sol. Décidément. Elle n'avait pas de chance aujourd'hui. Elle pesta, se redressa, et se mit à se recoiffer. Puis elle s'attarda sur sa robe, qu'elle épousseta. Et finalement, elle se souvint qu'elle n'était probablement pas seule. En levant les yeux, elle put voir, en face d'elle, une jeune fille aux cheveux d'une couleur caramel. En faisant le tour, elle vit également un jeune homme. Tous deux étaient de son époque, vu les tenues qu'ils portaient. C'était indéniable. Elle les avait donc amené ici. Elle se maudit intérieurement. Elle ne pouvait pas expliquer comment ils se retrouvaient hors de l'école sans évoquer son pouvoir ! Et puis, elle entendait au loin le bruit des chevaux qui piétinent le sol, et celui des épées qui s'entrechoquait. L'époque médiévale ! Elle aurait reconnu ses sons ! Et aussitôt, la panique l'envahit. Il y avait une fille avec elle. Et elles se retrouvaient dans l'époque de sa vision. Qui plus est, aux cris et aux bruits, l'expérience de Lagrange lui criait qu'ils étaient proches d'un champ de bataille. Il fallait déguerpir d'ici !
❝ ▬ Je n'ai pas le temps de vous expliquer ! Il faut que nous nous éloignions d'ici ! Promis je répondrais à vos questions après, mais rester ici n'est pas très prudent ! ❞
Elle savait qu'ils ne se feraient pas découvrir tout de suite. Si bataille il y avait, tout le monde devait être sur le champ. Mais ils étaient dans une forêt, et elle savait pertinemment que la lutte pouvait descendre jusqu'ici. Il n'était pas prudent de rester. Elle espérait que ses interlocuteurs daignent accepter ses conditions et fuir. Sinon elle devrait les traîner. Et elle ne se voyait pas la force de traîner deux personnes. Tout en sachant qu'elle ne pourrait pas fuir. Si elle les perdait de vue et qu'elle ne les retrouvait pas, elle ne pourrait pas les ramener. Hors, elle se devait de les ramener. Après tout, c'était de sa faute si ils étaient là.






© By Halloween




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableAnko Kiba
et je suis un Professeur
avatar


Messages : 171
Expérience : 2224
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 18
Localisation : Chambre n°404

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Jeu 19 Mai - 6:48

Après cette colision, Anko ne réussit pas à comprendre pourquoi et comment cela s'était passé. Les seules choses qu'il avait pu ressentir était qu'il avait été transporté dans le temps et pour cela, il était passé dans un espace noir et sans fond. Pendant ce moment de vide qui n'avait pas durée plus de deux secondes mais qui semblait, pour Anko, s'être déroulé sur de nombreuses heures et de plus, ce "voyage" lui avait retourné l'estomac ! Déjà qu'il était très sensible dans les transports normaux alors pour ceux temporels, ce n'était pas mieux .
       
      Heureusement pour lui, la lumière et le sol revenaient autour de lui, il ouvrit alors les yeux pour s'apercevoir qu'il avait fait un saut dans le temps et pas dans la meilleur des époques : Il y avait des murailles, il était dans un enclos à chévres dont l'odeur de ces dernieres était insupportable, il y avait même un combat qui se déroulait non loin, il ya avait même un marché non loin qui était vide, il était au Moyen-âge . Il vit aussi qu'il était avec deux jeunes filles, il aurait préféré être seul dans cette galère mais ce n'était pas le cas .
       
       C'est à cet instant-là que Anko paniqua intérieurement : il esperait qu'il n'était pas dans l'époque de l'épidemie de peste en 1347 jusqu'en 1357 et de plus, il fallait vite se cacher car avec leurs habits, et surtout lui avec ses cheveux blancs, sa deuxieme personnalité ainsi que son chère chapeau haut-de-forme, qui n'était pas d'époque et leurs langages différents de celui de l'époque, il n'était pas sûr de rentrer chez eux sas faire un passage au bucher.
     
       ❝ ▬ Je n'ai pas le temps de vous expliquer ! Il faut que nous nous éloignions d'ici ! Promis je répondrais à vos questions après, mais rester ici n'est pas très prudent ! ❞
     
    Il était entiérement d'accord avec elle mais avant de parti, il devait faire quelque chose.
     
    Attend un peu, J'ai un truc à faire !
     
    Il se dirigea d'un pas serein dans un endroit un peu plus loin et il s'écroula par terre pour vomir tripes et boyaux ! Il se sentait extremement mal, il avait mal au ventre à un tel point qu'il avait l'impression qu'une épée lui avait été introduit dans le ventre et il avait des vertiges, cela passerait rapidement maintenant que son ventre est vide mais vomir comme cela devant des enfants le rendait honteux : il n'avait pas réussi à s'éloigner plus loin car voir quelqu'un vomir n'était pas génial mais ses jambes l'avaient trahis !
     
     Il se releva après cela, s'essuya la bouche avec un mouchoir et se rinça la bouche avec l'eau de la bouteille qu'il avait dans sa veste puis dit en se rapprochant:
     
    Désolé, je dois avouer que je ne me sens pas très bien, il eu un petit vertige à ce moment là,  et je n'ai pu me retenir, par contre,  pour revenir au sujet, il faudrait effectivement partir mais as-tu une idée d'un endroit où aller ?
     
      Partir ? Dans son état ? Cela était possible mais dure pour lui car, en plus de son mal-être à cause de ce transport hors-norme,  il était malade et qu'il avait très peu dormi ces derniers temps et donc, quand la nuit fera son apparition, il tombera net de fatigue ! Mais il n'en montra rien pour qu'ils puissent partir mais il ne pouvait cacher le tremblottement de ces jambes .

_________________
« Nous sommes vous. Nous sommes la folie qui est cachée dans chacune d’entre vous, suppliant d’être libérée à tout moment dans votre esprit animal. Nous sommes ce dont vous vous cachez toutes les nuits dans vos lits. Nous sommes ce que vous réduisez au silence et à la paralysie lorsque vous rejoignez le paradis nocturne que nous ne pouvons fouler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableKemiko Aldebaran
et je suis un 1A
avatar


Messages : 178
Expérience : 2319
Date d'inscription : 25/04/2016
Age : 17

Infos Capitales
Statut Amoureux: En couple
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Jeu 19 Mai - 15:57

Kemiko ne sentit plus rien autour d'elle, cette fille, Enyle, avait un pouvoir intéressant, le voyage dans le temps mais elle ne le contrôlait pas, après la collision elle se retrouva dans un espace noir comme si elle se téléportait. Elle réfléchit la téléportation et le voyage dans le temps fonctionne peut-être comme la téléportation, elle se retrouvait dans le même espace que lorsque sa mère a téléportait, vide noir aucun repère. Alors si les deux fonctionnent de la même manière Kemiko pourrait l'aider, quand elle était petite elle était de nature curieuse et n'avait pas hésité à demander à sa mère comment fonctionnait son pouvoir, il était complexe et simple à la fois. Si la téléportation c'est l'espace alors le voyage dans le temps ne prends pas en comte se détaille et pareil pour la téléportation, le temps n'a aucun rapport. Elle sourit sa mère était vraiment formidable, elle avait eu deux pouvoirs incroyable et le troisième personne ne devait le connaître.
   Après quelque ''minutes'', le sol et la lumière revinrent à elle, en regardant autour d'elle, il n'y avait que les deux personnes qui avaient voyager, Enyle et un son prof de math, elle utilisa la télépathie pour faire un repérage des lieux, non loin de là il y avait un village au sud et au nord un combat dans un autre village, les pensées d'un des soldats heurtèrent ceux de Kemiko, ou plutôt les pensées d'une fille, 14-15 ans elle dirait et elle allait mourir.  Quelqu'un allait mourir sous ses yeux sans qu'elle ne puisse faire quoique se soit, elle avait envie de hurler, pas à nouveaux cela mais que pouvait-elle faire ? Pour ne pas voir ça, elle mit fin à son repérage, elle retint ses larmes elle n'avait pas le temps de pleurer, il fallait qu'ils se cachent et qu'ils changent de vêtement et la rouquine devait absolument cacher ses cheveux, car la voila au temps médiévale.
Elle sourit  son époque préféré, quand elle devait l'étudier et non y être plongé, l’époque médiévale était vraiment passionnante, avec quelque herbe ils arrivaient à anesthésier quelqu’un et c’était incroyable, il fallait absolument qu’elle voit un guérisseur  pour apprendre à utiliser les herbes médicinales.  Hélas  un détail la frappa à nouveau, elle était rousse et elle serait traiter de sorcière, tant pis pour elle, si elle trouve un autre jour pour sortir en douce du lycée elle irait chez un coiffeur et se teindra les cheveux en brun et puis voila.
  ❝ ▬ Je n'ai pas le temps de vous expliquer! Il faut que nous nous éloignions d'ici ! Promis je répondrais à vos questions après, mais rester ici n'est pas très prudent ! ❞

Pas la peine de t’expliquer, c’est ce qu’elle aurait voulu lui dire mais une personne était au courant pour ses pouvoirs et c’est une personne de trop, il fallait qu’elle fasse profil bas et qu’elle ne se dévoile pas trop ou bien elle effacerait cette évènement de la mémoire d’Enyle, elle y réfléchirait plus tard. Anko vomit ses tripes et elle fut prise de dégout,  elle se retint de vomir à son tour et l’écouta parler :

''Désolé, je dois avouer que je ne me sens pas très bien, il eu un petit vertige à ce moment là,  et je n'ai pu me retenir, par contre,  pour revenir au sujet, il faudrait effectivement partir mais as-tu une idée d'un endroit où aller ? ''

     Elle soupira elle n’avait pas le choix, ça leur prendrait du temps de trouver le village et la bataille ne tarderait pas à venir les rejoindre, elle n’avait en aucun cas envie de mourir sur le bûcher aujourd’hui, elle devrait leur dire pour le village mais pour ses cheveux et ceux de Anko, il serait difficile de passez, et encore moins avec leur tenue actuelle, il y avait peut-être une solution mais cela impliquerait d’abimer les vêtements d’Enyle et Kemiko n’avait pas envie d’abîmer une si jolie robe. Pour l’instant elle leur parlerait seulement du village après pour y entrer elle verra comment faire.
Il y a un village pas trop loin d’ici vers le sud, il faudra traverser un peu de forêt et une rivière mais on devrait y arriver sans problème, elle regarda Anko, enfin je pense.

Anko n’était pas en état de marcher, il avait, elle manqua de rire, une grippe il pouvait se régénérer et une grippe venait à bout de lui, elle devait le garder en  tête pour plus tard. Tout d’abord ils devaient s’éloigner d’ici les soldats n’étaient pas des tendres, surtout avec les filles,  parfois elle détestait vraiment son pouvoir, elle aurait préféré avoir celui de sa grand-mère.

_________________
                   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2147
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Ven 20 Mai - 12:24




Just have fun... In another time !



PARTICIPANTSENYLE LAGRANGE & ANKO KIBA & KEMIKO ALDEBARAN
Résumé • S'attendaient-ils seulement à voyager dans le temps, ce jour là ? Sûrement que non, où ils auraient pris des vêtements plus passe partout ! Si seulement le pouvoir d'Enyle était plus contrôlable !



Tic tac. Remontons le temps.

La voix du jeune homme s'éleva. Quoi ? Qu'est-ce qu'il pouvait avoir à faire de si important ? Ils étaient proches d'un champ de bataille ! Rester là, c'était se mettre en danger ! Enyle se retourna pour lui faire remarquer, mais elle le trouvait relativement pâle. Elle n'oubliait pas son premier voyage dans le temps. Très désagréable. Elle en avait été malade pendant des heures et des heures. Aussi pouvait-elle comprendre ce que le jeune homme ressentait.

Le garçon leur tourna le dos, laissant remarquer à Enyle la couleur de cheveux atypique. Hum...Ca sentait les ennuis. Entre lui et la rouquine...Elle allait devoir trouver de quoi cacher leurs cheveux ! Elle ne voulait pas qu'ils aient d'ennuis. Et vu l'ouverture d'esprit des gens de l'époque...Mieux valait ne pas tenter le diable !
Une fois loin de l'autre jeune fille et elle, le garçon s'écroula et se mit à vomir. Lagrange l'entendait clairement. A vrai dire, ce n'est pas le genre de bruits qui passe incognito. Elle attendit, sans paraître le moins du monde écoeurée. C'était dans la nature humaine. Elle se retourna rapidement vers l'autre jeune fille, pour voir si elle aussi se sentait mal. Mais que nenni ! Elle avait l'air en pleine forme ! On aurait presque dit que ce n'était pas son premier voyage spatio-temporel ! Elle était toujours bien coiffée, et sa tenue n'avait pas un pli. En parlant de tenue ! Enyle n'avait pas bien examiné la sienne ! Elle le fit rapidement, même si ça ne servait à rien ! Après tout, ils allaient courir ! En tout cas, vu la réaction étrangement calme des deux autres, ils devaient déjà avoir fait face à quelques activités paranormales. Peut être étaient-ce des confrères et des consoeurs ?

Finalement, un bruit de pas attira l'attention de la jeune fille. Ca venait du côté du pauvre malade. Il revenait, toujours un peu palot. Il faut dire qu'expulser autant en quelques secondes aurait rendu le premier venu blême ! Il éleva la voix. Elle avait effectivement remarqué qu'il n'allait pas très bien ! Pauvre garçon ! Sa question, elle, fut plus pertinente. Partir où ? Pas chez eux en tout cas ! Les pouvoirs d'Enyle prenaient beaucoup de son énergie. Elle ne pouvait pas s'en resservir là. Elle aurait pu y risquer sa vie. Il leur faudrait bien attendre quelques heures, pour que cela soit moins dangereux. Et dire qu'elle les avait entraîné avec elle !
A côté d'elle, la rouquine soupira. Cela attira le regard de Lagrange. Elle était tellement désolée ! Mais le formuler actuellement ne servirait à rien !
Ce fut au tour de l'autre demoiselle de parler. Elle savait apparemment qu'il y avait un village. Entendait-elle aussi bien que ça ? Sentait-elle quelque chose qui pouvait lui faire dire ça ? Les questions trottaient dans la tête d'Enyle. Mais elle n'avait pas le temps de les poser. Plus le temps passait, plus ils risquaient leur peau ! Enyle se tourna vers le jeune homme à la crinière blanche.
❝ ▬ Tu te sens capable de courir ? Si ce n'est pas le cas, il doit y avoir un chemin moins fréquenté pour se rendre au dit village. Ca prendra plus de temps, c'est un peu plus risqué, mais après tout...C'est moi qui vous ai entraîné dans cette galère ! Alors je dois vous ramener sains et saufs, tous les deux !❞
Elle n'avait que ce simple pouvoir. Simple et pourtant si dur, si compliqué. Le temps n'était pas une chose facile à manipuler. Preuve en est ! Enyle avait toujours du mal, après toutes ces années, à s'en servir correctement. Aujourd'hui le démontrait encore. Elle regarda le blanchon, attendant sa réponse. Il fallait se décider, et vite ! Plus ils passaient de temps ici, plus c'était dangereux pour eux !




© By Halloween




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableAnko Kiba
et je suis un Professeur
avatar


Messages : 171
Expérience : 2224
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 18
Localisation : Chambre n°404

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Ven 20 Mai - 13:43

La jeune mutante lui demandait si il pouvait courir, de toute manière, il n'avait pas le choix . De plus, prendre un chemin fréquenté est dangereux et ils ne pouvaient prendre ce risque ! Anko se sentit tout à coup faible : Il avait réussi, quand il était petit, à échapper à des soldats armés jusqu'au dents et il se faisait terrasser par un voyage et d'une énorme grippe. Il se ravisa et répondit à la jeune étudiante :

Ne t'inquiéte pas, j'ai couru dans de plus mauvaise condition. Dit nous où aller, je vais te faire confiance pour cette fois ci .
         
         Pour lui, courir au mileu d'un champ de bataille après avoir volé de quoi se nourrir en Irak semblait beaucoup plus difficile que ce qu'il se passait maintenant et il pouvait surement le faire  !
Pendant qu'il pensait, il remarqua que le bruit de la bataille devenait plus intense, ce qui signifait qu'ils se rapprochait, il fallait faire vite ! Il prit donc la parole :

Nous devrions vite partir car les personnes de cette époque semblent se rapprocher, il pris une gorgée d'eau avant de continuer, par contre, sais-tu vers quelles siècles sommes nous ? Car il ne faudrait pas que nous soyons pris dans une épidémie
         
          Il regarda ensuite autour de lui, le moyen-âge était peut-être une époque horrible mais les villes et villages étaient magnifiques et bien plus en réalité . Il aurait bien aimé visiter cela de nuit mais malheuresement, ce n'était pas faisable car il risquait de modifier le cours du temps mais aussi de mourir .
Il esperait qu'elle savait quoi faire et où allait sinon ils étaient perdu !

_________________
« Nous sommes vous. Nous sommes la folie qui est cachée dans chacune d’entre vous, suppliant d’être libérée à tout moment dans votre esprit animal. Nous sommes ce dont vous vous cachez toutes les nuits dans vos lits. Nous sommes ce que vous réduisez au silence et à la paralysie lorsque vous rejoignez le paradis nocturne que nous ne pouvons fouler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableKemiko Aldebaran
et je suis un 1A
avatar


Messages : 178
Expérience : 2319
Date d'inscription : 25/04/2016
Age : 17

Infos Capitales
Statut Amoureux: En couple
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Ven 20 Mai - 16:14

Kemiko reprit l'exploration des alentours, heureusement que ce village était plein de bûcheron,  il y avait bien un chemin peu fréquentée mais ils leur gaufraient rester dehors pour la nuit, deux jour pour arriver au village. Ça leur laisseraient le temps de trouver une solution pour leur cheveux et leur vêtements ainsi que trouver l'époque où ils sont, Kemiko se souvenait que durant une certaine époque la peste a beaucoup sévi et elle ne tenait à mourir ici, sans avoir vue Portland et avoir fait une peinture de beau paysage . Peut être pourrait-elle à nouveau se servir du sang de Anko pour se soigner mais il avait peur des aiguilles et un virus était déjà dans son sang.  Pour le chemin si jamais il tombait elle le relèverait grâce à la télékinésie, Enyle pouvait savoir pour ce pouvoir ça ne l'a gênerait aucunement mais la télépathie devait absolument rester secret, sauf pour Anko qui était déjà au courant de son secret à cause du combat mais seul lui devait le rester.

Anko était sur de pouvoir courir en même temps il avait vécu en Irak, il avait dû courir pour sa vie bien plus que ça et bien plus souvent que les dieux filles réunis, elle n'avait pas encore regarder les souvenirs d'Enyle, mais elle n'en avait pas vraiment envie de le faire aussi, à un autre moment peut-être mais pour l'instant elle devait repérer le chemin, il était toujours vers le sud mais le chemin déviait. Une église, il y avait une église près du chemin, elle allait mourir il fallait absolument qu'elle trouve un moyen de passer devant cette églises avec ses cheveux, de nuit elle pourrait sûrement survivre mais elle n'en était pas sur. Elle chercha un autre chemin chez une autre personne et cette fois-ci c'est une fillette qui lui mis le chemin en tête, elle aimait se balader en forêt mais les chemins étaient dangereux alors elle passait par une clairière, personne ne la connaissait.
'' Il y a un autre chemin, ça nous prendra du temps environ deux heures ou plus mais on peut le faire et il est moins dangereux comparé aux autres. ''
Elle ne voulait prendre aucun risque, elle était la seule à pouvoir influencer le comportement des autres, le dernier aspect de son pouvoir, elle ne l'utilisait que rarement mais il était présent, quand son frère était triste elle l'utilisait pour le faire sourire et le voir rire, il ne s'en rendait pas compte mais maintenant oui elle ne l'utilisait plus du tout maintenant mais ce pouvoir est présent. Elle rassurait les gens quand ils en avaient besoin, ou autre. Le pouvoir d'extrême urgence

Les bruits du combat se rapprochaient il fallait vite partir ou eux aussi seraient pris dedans et rien ne garantit leur survie, se sont certes de mutants mais Enyle avait besoin de repos, Anko était malade et elle la télékinésie était certes un très bon pouvoir mais les soldats étant trop lourd elle ne pourrait en soulever qu'un seul.
La clairière était à 30 min d'ici, il devait partir maintenant.  La rouquine pointa du doigt le chemin qu'ils allaient prendre, elle était relativement calme le voyage n'avait pas chamboulé son esprit mais surtout elle en avait l'habitude, le voyage dans le temps était vraiment semblable à la téléportation. Elle attacha ses cheveux ils allaient devoir courir
'' On va partir par là et on atteindra la clairière d'ici une trentaine de minutes et on se reposera une dizaine de minutes avant de repartir ça vous va ? ''

_________________
                   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2147
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Dim 22 Mai - 12:20




Just have fun... In another time !



PARTICIPANTSENYLE LAGRANGE & ANKO KIBA & KEMIKO ALDEBARAN
Résumé • S'attendaient-ils seulement à voyager dans le temps, ce jour là ? Sûrement que non, où ils auraient pris des vêtements plus passe partout ! Si seulement le pouvoir d'Enyle était plus contrôlable !



Tic tac. Remontons le temps.

Même s'il essayait de la rassurer, la réponse du blanchon laissait Lagrange perplexe. Mais bon. Elle devait faire confiance à ces inconnus. Après tout, s'ils ne le faisaient pas, ils courraient tous les trois à leur perte! Il fit ensuite remarquer que les bruits d'épées s'entrecroisant et les cris se rapprochaient. Pas besoin de tendre l'oreille pour le remarquer. Il est vrai qu'ils devaient partir. Elle le laissa boire un coup. Mieux valait qu'il soit prêt ! Puis il lui demanda en quelle époque ils étaient. Hm...Ca en fait...Elle ne le savait pas, puisqu'elle n'avait pas choisi de voyager. Son oeil avait fait des siennes. Il fallait se contenter de croiser les doigts en priant pour ne pas croiser une épidémie.

La rouquine répondit un peu après que leur compagnon ait élevé la voix. Elle semblait connaître l'endroit comme si elle s'y était déjà rendue. Mais à moins qu'elle possède le même pouvoir qu'Enyle, ou qu'elle ait connaissance de quelqu'un avec un tel don, ce n'était pas possible. Et même si elle était calée en histoire, elle ne pouvait pas l'être au point de reconnaître une forêt et de pouvoir s'y diriger. Mais ses phrases étaient trop spontanées pour que ça soit un mensonge. Aussi Lagrange lui faisait-elle pleinement confiance sur ce sujet ci.
Elle pointa un endroit du doigt. La direction qu'ils allaient prendre. Sans guerre proche et seule, Enyle se serait bien mis à chanter une bêtise pour détendre l'atmosphère. Mais avec ces gens et la lutte, mieux valait éviter !
❝ ▬ Bien. Alors allons y. Nous verrons une fois là haut pour la pause. Pour l'instant, plus on reste ici, plus on est des cibles faciles.❞
Elle se dirigea vers l'endroit indiqué, d'un pas un peu plus rapide qu'à l’accoutumer. Elle ne voulait vraiment pas s'attarder. Elle ne tourna pas la tête. Elle entendait les pas des deux autres derrière elle. Ca lui confirmait qu'ils la suivaient.
Elle marcha pendant quelques minutes, sans s'arrêter. Pas de temps à perdre après tout. Jusqu'à ce moment. Son corps se figea totalement. Ses yeux s'agrandirent. Elle savait ce que ça voulait dire. Sous ses yeux, et ses yeux à elle seule, se déroulait une scène. Un écus jaillit sous ses yeux. Visiblement, son esprit lui offrait une vision de l'époque. La scène s'effaça de son esprit, et elle battit des paupières. A nouveau elle voyait la forêt. Et elle savait laquelle c'était. Elle battit des paupières, puis tourna la tête vers les deux autres.
❝ ▬ Nous sommes en pleine période de croisades. An 1190. En Angleterre. Et on est pas du tout dans la bonne forêt ! On ne peut plus rester là ! On pourrait déformer toute une part de l'histoire ! Si il nous voit, ça pourrait modifier le futur ! ❞




© By Halloween




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableAnko Kiba
et je suis un Professeur
avatar


Messages : 171
Expérience : 2224
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 18
Localisation : Chambre n°404

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Dim 22 Mai - 16:06

Anko fut surpris dans un premier temps quand Kemiko indiquait les chemins mais il se rappela qu'elle pouvait lire dans les pensées des personnes, elle avait surement du lire dans les pensées des gens de l'époque pour savoir quel chemin prendre, il lui fit donc entièrement confiance et au pire des cas, si des soldats se pointaient, ils pouvaient toujours fuir et il couvrirait leurs arrières si cela était nécessaire . Il préférait quand même éviter d'utiliser son pouvoir à cette époque car il aurait forcément des répercutions sur le déroulement du temps, bien que plusieurs théories surça existe démontrant que cela n'as aucun effet sur le futur mais crée un futur alternatif. Anko préférait tout de même ne pas avoir à valider une de ses théories par la pratique . L'autre jeune fille, dont le nom ne revenait pas au professeur, était dans le bon : Il fallait vite y aller sinon le bucher sera notre prochaine destination !
   
     Anko suivit donc la petite compagnie en restant en retrait, il ne connaissait pas la route et c'était, cette pensée lui donna envie de se cacher dans un trou, celui qui était le plus perdu et le plus fatigué de tous donc il ne devait pas se mettre devant au risque de déranger. La mauvaise troupe arriva vite près de la foret, c'était une magnifique foret comme il n'en existe plus à notre époque, les arbres, de magnifiques frênes, sont grands, robustes, feuillus et d'un vert magnifique ! Le sol était plein de feuilles, de ronces et d'orties mais elles étaient au ras du sol, ce qui leurs as permis de passer sans problème .
     
      Quelques minutes après le départ du groupe, Anko se sentait beaucoup mieux, le mal des transports était parti, il avait repris des couleurs, il décida d'observait les deux jeunes filles, Kemiko était juste devant lui, elle marchait d'un pas assuré et rapide, tout comme, il se souvenu enfin du nom de la demoiselle, Enyle qui avançait tout devant. Pendant qu'il la regardait, elle s’arrêta pendant une dizaine de seconde, lui laissant le temps de se rapprocher d'elle. Après ce cour instant, elle se retourna pour dire qu'ils étaient en pleine période de croisades, en 1190 en Angleterre, pour ensuite continuer en disant qu'ils étaient au mauvais endroit et que si l'on continuait, l'on risquait de modifier l'Histoire ! En effet, on pouvait entendre au loin des chevaux galopaient en notre direction, le son était très faible mais on pouvait se douter qu'il serait là dans une dizaine de minutes, ce qui nous laissait le temps de partir. Il décida donc de prendre la parole.

C'est clair que changer le futur serait regrettable ! Il faut vite décamper car j'entends au loin des cavaliers arrivé, je pense qu'ils seront là dans une dizaine de minute et qu'ils sont deux. Où pourrions nous cacher sans poser de problème ? On pourrais se cacher dans les arbres car ils sont bien feuillus et l'on nous ne verrais pas dedans mais je ne sais pas si c'est la meilleur solution, à vous de décider !

La seul chose dont il était sûr, c'était que les montures des cavaliers étaient épuisées et aux nombres de deux car le pas de ces derniers étaient lourd et bien lent pour ces bêtes là, il était bien content d'avoir appris avec son père à identifier l'ennemi avec le bruit de ses pas, cela permettait de savoir le nombre de personne, leurs états et le temps qu'ils mettront à arriver. Il espérait que Kemiko allait trouver un autre chemin grâce à son pouvoir car c'était la seul à pouvoir nous guider maintenant!

_________________
« Nous sommes vous. Nous sommes la folie qui est cachée dans chacune d’entre vous, suppliant d’être libérée à tout moment dans votre esprit animal. Nous sommes ce dont vous vous cachez toutes les nuits dans vos lits. Nous sommes ce que vous réduisez au silence et à la paralysie lorsque vous rejoignez le paradis nocturne que nous ne pouvons fouler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableKemiko Aldebaran
et je suis un 1A
avatar


Messages : 178
Expérience : 2319
Date d'inscription : 25/04/2016
Age : 17

Infos Capitales
Statut Amoureux: En couple
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Dim 22 Mai - 19:20

Kemiko était derrière Enyle et jetait de temps à autres un coup d’œil en direction d’Anko, il avait toujours mauvaise mine  mais faisait de son mieux pour suivre le rythme,  elle avait rompu le lien de télépathie avec la petite fille, elle se promit que si jamais elle rencontre cette petite fille elle la soignerait de sa dernière escapade dans la clairière. Elle s’arrêtait parfois pour ramasser quelques herbes médicinales, elle ne savait ce qui pouvait arriver autant se préparer et puis elle pourrait réduire la douleur d’Anko, il se sentait mal psychologiquement aussi, il avait envie de s’enterrer sous terre, si il savait que c’était grâce à lui qu’elle avait gagné en assurance même si  ce n’était qu’un peu, elle en avait gagné. Elle se posait des questions sur la deuxième personnalité du prof,  cette personnalité si cruelle, rien que penser aux propos qu’elle lui avait tenu Kemiko en frémit,  Aldebaran détestait cette partie du prof autant il pouvait être doux et attentionné mais il pouvait  être cruel sans compassion, sadique. Elle ne voudrait pas le voir à nouveau même si il l’avait déjà  complimenté.


    Ils arrivèrent dans la forêt et Kemiko était ravie, elle était d’une beauté resplendissante, la couleur des feuilles étaient d’une vert puissant qui pourrait faire rougir les arbres de son époque, leurs cimes étaient puissantes robustes et les quelques rayons qui passaient à  travers le feuillage donnait à cette endroit un air de féerie, de magie. Elle s’attendait même à voir des  fées sortir de n’importe  qui virevoltaient autour d’elle, exécutant une sublime danse aérienne, elles  ne vinrent pas mais Kemiko gardait cette image en tête,  elle voulait peindre cette endroit mais jamais elle ne pourrait capter sa beauté, la couleur du feuillage, la pureté de l’air et cette envie de voir des créatures de légendes venir la saluer.  Elle aurait aimé rester ici plus longtemps mais le petit groupe n’étaient pas à leur époque et si jamais ils changeaient quoique se soit ici qui sait qu’elle répercussions cela pourrait avoir dans le futur et elle ne voulait pas le découvrir.


  L’arrêt d’Enyle mit fin à la rêverie de Kemiko, elle semblait perturber et le fait qu’elle ne puisse pas plus lire son esprit inquiéta Kemiko, les seuls moments ou cela arrivait c’était lorsque la personne mourrait ou que son esprit était bloqué. Quand elle était jeune,  la rouquine  ne pouvait plus lire l’esprit de sa mère quand son pouvoir de divination s’activait, son esprit se bloquait pour laisser place à une chose, Enyle possédait t’elle ce pouvoir ?  Les paroles d’Enyle ne rassuraient pas Kemiko, ils s’étaient retrouvés dans une période à laquelle il ne fallait pas croiser de soldats qu’ils soient ennemis ou alliés.  1190, les premières croisades, elle se retint de soupirer Enyle devait se sentir suffisamment coupable comme ça, il fallait qu’elle  continue de réfléchir et ce qu’Anko rajouta ne l’aida pas des soldats arrivaient, certes avec des montures épuisée il  mettrait plus de temps mais ils arrivaient quand même,  elle ne pouvait monter dans un arbre ça robe la gênerait beaucoup trop mais elle savait où se cacher. Elle couvrirait Anko et Enyle en déplaçant une ou deux branches  puis elle trouverait un autre chemin quand ils seront cachés

''Cacher vous dans les arbres je me cacherais ailleurs et pour le chemin je verrais si il faut le changer. ''

 Elle devait se cacher au dernier moment, quand les cavaliers seront au plus proche sa concentration sera minime mais elle arrivera quand même à déplacer les branches pour cacher Enyle et Anko.
En attendant les soldats elle cherchera un autre chemin, et elle espérait qu'il ne venait pas  du village de cette petite fille si joviale.

_________________
                   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2147
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Mer 25 Mai - 19:29




Just have fun... In another time !



PARTICIPANTSENYLE LAGRANGE & ANKO KIBA & KEMIKO ALDEBARAN
Résumé • S'attendaient-ils seulement à voyager dans le temps, ce jour là ? Sûrement que non, où ils auraient pris des vêtements plus passe partout ! Si seulement le pouvoir d'Enyle était plus contrôlable !



Tic tac. Remontons le temps.

Enyle écouta ses interlocuteurs. Le premier jugeait bon de se cacher dans les arbres. Il fallait monter ?! Mais de un Enyle n'en était pas capable, parce qu'elle n'avait jamais fait de sa vie. C'était les enfants démunis qui s'amusaient à cela ! Et Mademoiselle n'avait jamais fait ça ! Et puis, au vu de sa robe, elle se voyait mal grimper. Et si jamais elle l'abîmait ! C'était l'une de ses préférées ! Et puis, monter était une très mauvaise idée ! Après tout, c'était l'endroit préféré de la légende qui reposait dans ses bois. Il ne fallait pas au détour d'une branche le croiser. Elle regarda les deux autres mutants, avant de prendre son air autoritaire et hautain.
❝ ▬ On ne peut pas monter ! Déjà parce que...Parce que je n'en ai pas envie. Je pourrais m’abîmer les mains ! ❞
Plutôt passer pour une pimbêche que pour une incapable ! Elle ne voulait pas que tout le monde sache que la grande Enyle Lagrange ne savait pas monter aux arbres, ou escalader quelque chose !
❝ ▬ Les arbres sont le refuge des hors la loi de ses bois ! Si on y grimpe, ils nous remarqueront plus facilement. Et je n'ai pas vraiment envie de me faire remarquer. De plus, on ne se sépare pas ! ❞
En ajoutant cela, elle regarda Kemiko. Pas question de perdre ne serait-ce qu'un instant de vu l'un d'eux. Elle en était responsable ! Elle ne voulait la mort de personne sur sa conscience !




© By Halloween




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableAnko Kiba
et je suis un Professeur
avatar


Messages : 171
Expérience : 2224
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 18
Localisation : Chambre n°404

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Jeu 26 Mai - 10:32

Anko attendait une réponse de la part des deux jeunes élèves et ce fut Enyle qui répondit. Sa réponse, Anko se mit à se gratter l'immense cicatrice au niveau de son oeil, était qu'elle ne voulait pas monter parce que elle avait peur de s'abimer les mains! Mais quel type de personne se préocuperait de ça dans ce genre de situation ?
       
       Mais là n'était pas ce qui l'avait le plus agacé, en plus qu'il soit fatigué, malade et qu'il ne se sente pas hyper bien, c'était le ton hautain et autoritaire qu'avait pris Enyle en lui répondant. Cela n'était peut-être rien mais il ne pouvait arréter de faire le rapprochement avec une jeune fille qui avait exactement la même voix, peut-être en plus aigu et le même ton hautain et autoritaire , mais c'était pour cacher sa détresse et sa tristesse. Si Anko se rappelait bien, elle s'appelait Sophia, ils s'étaient rencontré quand il avait 6 ans, un an avant qu'il perde le controle de lui-même et qu'il entraine la mort de son père et de sa troupe de soldat. D'ailleurs, il se souvenu qu'elle en avait été un peu fautive...
         
       Il ne fallait pas qu'il pense à ça car si il venait à trop s'agacer ou voir s'énérver , IL pourrait refaire surface et ce n'était pas la meilleur chose vu la situation!
         
       Une autre réponse fut émit pas Enyle, qui était plus judicieuse que la précedante, c'était vrai que les arbres étaient souvent utilisé par les hors-la-lois donc ce n'était effectivement pas la meilleur cachette !

Vous avez d'autres choses à proposer alors ? Enyle, il se retourna vers elle, plongea son regard dans le sien et dit d'un ton calme, Je vais te prévenir d'un truc : Essaye de ne pas prendre cette air hautain et autoritaire avec moi car il pourrait se passer quelque chose que vous ne pourriez controler ! Ce n'est absolument pas une menace car je serais aussi en danger mais je serais le danger. Je prendrai le temps de t'expliquer plus tard !  

        Il se rendit compte qu'il se démangeait encore cette satanée cicatrice, il s'agaceait peut-être pour rien mais ce souvenir le rendait irritable, énervé et triste car c'était l'action qu'il regrettait le plus avec le décès de son père. Il essayait d'arrêter d'y penser, en vain. Cette jeune fille lui rappelait trop ce douleureux souvenir qu'il avait enfoui en lui, cela ne plaisait guère !

_________________
« Nous sommes vous. Nous sommes la folie qui est cachée dans chacune d’entre vous, suppliant d’être libérée à tout moment dans votre esprit animal. Nous sommes ce dont vous vous cachez toutes les nuits dans vos lits. Nous sommes ce que vous réduisez au silence et à la paralysie lorsque vous rejoignez le paradis nocturne que nous ne pouvons fouler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableKemiko Aldebaran
et je suis un 1A
avatar


Messages : 178
Expérience : 2319
Date d'inscription : 25/04/2016
Age : 17

Infos Capitales
Statut Amoureux: En couple
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Lun 30 Mai - 2:17

Kemiko rit intérieurement, Enyle ne pouvait mentir face à la rouquine. Aucun secret ne pouvait être gardé bien longtemps avec elle, encore moins quand on mentait très mal. Elle n’était pas exaspéré ou en colère mais plutôt agacé, tout comme le prof de math, elle utilisait se ton propre au gens aisées, ceux à qui rien de ne peux être refusé car ils ont du pouvoir et pour certain du charisme. Le ton que méprisait Aldebaran, et elle osait l’utiliser. Enyle ne pouvait pas savoir que Kemiko venait du même milieu qu’elle, Kemiko avait troqué ses jolis kimonos et yukatas pour des vêtements bien  plus  sobres. Anko grattait bien trop sa cicatrice et elle pouvait sentir la colère monter en lui, IL allait venir et IL allait essayer de le découper en rondelle, de mauvais souvenir montait en lui. La mort de son père, lui revenait en mémoire et cette fois-ci, elle était bien plus claire, une fille avait été responsable de la perte de contrôle du blanchâtre et elle utilisait le même ton que Enyle. Peut-être que IL voudra la tuer elle et non plus la rouquine ?

Kemiko haïssait elle aussi se ton, il lui rappelait son père et la seule fois ou il lui avait adressé la parole.  Elle sourit de tristesse même mort elle arrivait à le haïr et bien plus que lorsqu’il était vivant.

La deuxième réponse d’Enyle fut bien plus productive  que la première, il est vrai que beaucoup de bandits devaient profiter que le feuillage des arbres soit aussi épais. Ils n’étaient pas distinguables et pouvaient se déplacer librement sans que personne ne les remarquent.  Elle soupira intérieurement, pour sa cachette elle pouvait être seul, mais 3 personnes dans une crevasse, impossible. La crevasse était juste derrière un buisson, la gamine avait faillit y tomber  une fois mais depuis elle l’évitait. Kemiko eu un éclair de génie. Les buissons étaient suffisamment épais pour que le petit groupe puisse se cacher.

Avant qu’elle ne puisse proposer son idée, Anko prit la parole, oui elle avait autre chose mais avant qu’elle ne puisse parler à nouveau Kiba prit la parole pour menacer Lagrange on dirait.  Aldebaran avait raison, le prof venait tout juste de la prévenir pour IL et grand Dieu ce qu’elle ne voudrait pas le revoir. Même si elle avait réussi à l’empêcher de venir une fois rien ne garantissait qu’elle pourrait le faire une nouvelle fois qui plus est cela l’avait épuisé et elle n’avait pas été capable de marcher correctement pendant un moment.  Il avait été très claire sur ses paroles, Kemiko aurait juste voulut donner un conseil à Enyle mais elle avait décidé de  cacher ce qui se passait dans cette forêt à cette époque. Ils le découvriront bien assez tôt, Aldebaran se promit de lui faire cracher le morceau même si il fallait utiliser la torture. Elle se mit entre les deux quand Anko eu finit de parler, un peu plus près du prof car elle avait à lui parler après ça.

''Les buissons, on peut les utiliser pour se cacher. Ils sont suffisamment denses pour ça et en plus si jamais on bouge les soldats pourront croire qu’il s’agît d’un animal quelconque. Après il y a une crevasse mais je ne sais pas si on pourra tous y entrer. ''

Elle se tourna vers Anko,  lui prit le bras et l’éloigna d’Enyle, ce qu’elle avait à lui dire ne la concernait absolument pas et elle n’avait pas besoin de le savoir du moins pas tout de suite.

''Anko, elle chuchota, je me chargerais de ta deuxième personnalité si il le faut mais il faudra que tu ne prêtes pas attention à ce qu’elle dit trouve un moyen mais ne le laisse pas sortir. Elle frissonna, Je n’ai pas envie de devenir de la pâture pour les animaux de cette forêt. ''


Elle ne lâcha pas son bras et le regarda droit dans les yeux, elle était déterminé, même si il lui disait non elle le ferait tout de même.  La dernière fois ou il l’avait vu utiliser pleinement ses pouvoirs elle était faible et maintenant elle a  beaucoup progressé.

_________________
                   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2147
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Mar 31 Mai - 19:09




Just have fun... In another time !



PARTICIPANTSENYLE LAGRANGE & ANKO KIBA & KEMIKO ALDEBARAN
Résumé • S'attendaient-ils seulement à voyager dans le temps, ce jour là ? Sûrement que non, où ils auraient pris des vêtements plus passe partout ! Si seulement le pouvoir d'Enyle était plus contrôlable !



Tic tac. Remontons le temps.

Le jeune homme à la crinière immaculée de blanc se tourna vers Enyle. Il la fixait. La concernée savait très bien que c'était à cause de sa première réplique qu'elle avait droit à toute cette attention. Car même si elle ne la voyait pas, elle savait bien que Kemiko la regardait de la même manière. Elle jouait les pestes, c'est vrai, et elle l'était un peu aussi, elle ne le niait pas. Mais actuellement, elle se contentait seulement de leur sauver la vie ! Si ils montaient, ils LE croiseraient ! Et même si ce charmant jeune homme avait été un des grands coups de coeur de Enyle plus jeune niveau histoires et légendes de cette période ci, elle ne voulait pas faire sa rencontre. Après tout, qui sait ce qu'il se passerait si ils déformaient l'histoire. Elle ne voulait pas créer un futur alternatif. Et puis...Même si ce n'était pas lui qu'ils rencontraient, ils pourraient très bien périr à cause de leurs pouvoirs ! La vision d'Enyle lui revint en mémoire. L'époque collait. Et il y avait une autre jeune fille dans la vision. Et Kemiko avait malheureusement la couleur de cheveux qui correspondait aux sorcières. Quand à Enyle...Son oeil la trahirait tôt ou tard. Un coup de vent, une chute...Elle ne voulait pas qu'on voit ce qui l'avait longtemps éloigné de la société.

En ce qui concernait Anko, visiblement, dans la vision, il n'était pas inclus. Mais cela ne voulait pas dire qu'il échappait aux gens qui les attrapaient. Peut être qu'il mourrait, peut être qu'il était séparé d'elles...Ou peut être qu'il les trahissait pour les dénoncer...Hors de question de trop le perdre des yeux ! Même si la dernière option paraissait improbable à Lagrange. Il avait besoin d'elle pour rentrer. Aussi, quand Kemiko demanda à prendre le jeune homme à part, Enyle les surveilla bien des yeux. Elle ne pouvait entendre ce que la rouquine disait, mais elle pensait qu'il s'agissait probablement d'elle. Peut être allaient-ils dire du mal d'elle ? Elle avait l'habitude qu'on le fasse. Elle y était même presque insensible. Les gens qui ne l'aimaient pas ne méritaient pas son amour, ni son attention. Si tel était le cas, elle repartirait en les laissant là. ...Au fond elle disait ça, mais elle n'était pas du genre à abandonner des gens comme ça, en pleines croisades.

Elle tendit l'oreille. Pas pour distinguer les chuchotements de Kemiko. Non. Juste parce qu'elle entendait le bruit des sabots qui se rapprochaient. Son coeur accéléra. Ils étaient en danger ! Elle battit des paupières. Et l'instant d'après, une nouvelle vision se déroulait devant ses yeux. Deux chevaux blancs. Montés par des hommes en armure lourde. Et puis une flèche qui fendait l'air, et venait s'abattre en plein dans la terre, faisant s'ébrouer les chevaux.

Enyle battit à nouveau des paupières. Le hennissement d'un cheval se fit entendre, non loin. Sa vision ! Sa respiration s'accéléra. Ils n'avaient plus le temps de se cacher ! IL connaissait cette forêt par coeur ! C'était son repaire ! Il connaissait jusqu'au moindre centimètre. Et il avait plus d'endurance qu'elle, et sûrement que les deux autres. Elle ne pouvait pas les laisser finir leur conversation ! Elle s'en excuserait plus tard ! Pour l'instant, il était temps de fuir ! Elle courrut vers eux, oubliant ses manières.
❝ ▬ Nous devons partir maintenant ! Ce n'est plus des armées qu'il faut s'inquiéter ! Alors je suis désolée de vous interrompre mais...Si vous voulez vivre, on doit quitter les lieux maintenant ! Se cacher ne sert plus à rien ! ❞
Elle leur lançait un regard affolé. Tout du moins...Pour l'oeil qu'ils pouvaient voir ! Et sa voix trahissait l'inquiétude qui s'était emparée d'elle depuis sa vision. Elle était presque certaine qu'il était trop tard ! Si ce n'était pas sur lui qu'ils tombaient, ce serait sur ses hommes. Et même si rencontrer l'un des hommes de ses rêves étaient tentant, Enyle savait tout aussi bien que c'était dangereux.




© By Halloween




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableAnko Kiba
et je suis un Professeur
avatar


Messages : 171
Expérience : 2224
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 18
Localisation : Chambre n°404

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Mer 1 Juin - 7:38

Anko approuva l'idée de Kemiko, se cacher dans des buissons n'étaient pas bêtes et on ne les verrais normalement pas. Il fut surpris quand Kemiko le prit par le bras pour, visiblement, l'éloigner d'Enyle pour parler de son autre lui. Elle lui expliqua alors qu'elle pourrait s'occuper de LUI mais il faudra alors que le professeur s'occupe du corps de la jeune étudiante, Kiba rigola légèrement à l'intérieur, même si les souvenirs douleureux qui remontaient en surface n'allait pas l'aider à se controle, lui et Lui cohabitaient à peu près en harmonie maintenant qu'il avait appris à connaitre son deuxième lui, il arrivait à le controler beaucoup mieux, sa deuxième personnalité ne surgisait que quand il est en danger ou de tant en tant quan il soumis à une énorme pression, il pouvait aussi relacher son controle mental pour le laisser faire quelques instants, ce qu'il fit pour montrer à Kemiko qu'il se controlait à peu près.

Ses yeux prirent un air froid et inhumain, un regard à vous glacer le sang, sa bouche se transforma en un immense sourire digne du plus grand sadique que la terrre est porté, son visage entier semblait être changé et ses paroles changèrent et il prit un ton qui ferait frémir tellement il semblait tremper de menaces et d'envies meurtrières  :

Tu as peur de moi gamine ? Laisse moi m'amuser avec ton entre-jambe ! Je ne te ferais pas de mal, du moins pour l'instant ...

A la fin de cette phrase, ses yeux reprirent un air doux et chaleureux, sa bouche retrouva son sourire sincère,  son ton et ses paroles récupèrent leurs chaleur et gentilesse.

Tu vois, j'arrive à garder mon calme, maintenir l'équilibre de mon esprit et même me servir de LUI comme je le souhaite mais je n'ai toujours pas un controle total donc je pourrais avoir besoin d'aide alors si tu vois que le vrai moi te demande de l'aider, fais le ! autrement, c'est que je me sers de LUI, d'accord ?

Le seul inconvénient à tout ça était qu'il ne savait pas ce qu'il faisait exactement, par exemple, il savait qu'IL venait de dire quelque chose de crade à Kemiko mais il ne savait pas quoi ! C'était assez problématique.

Leur petite discussion fut interrompu par Enyle qui s'approchait en courant des deux mutants, elle était en panique. Il y avait de quoi car les chevaux arrivaient et il y avait, d'après la jeune fille, un autre danger beaucoup plus important. Anko réagissa au quart de tour, il fallait déguerpir au plus vite! Le professeur observa le petit groupe qui manquait cruellement d'organisation, les deux filles étaient en robes, l'habit qui était le moins pratique pour courir. Le professeur savait qu'il n'aurait aucun problème pour courir, il était très rapide et endurant, bien plus que beaucoup de professeur de l'établissement, mais les filles allaient avoir du mal à se mouvoir rapidement

Pressons nous ! Il faut partir !

Il savait qu'elles tenaient plus à leurs vies elles aussi, il fallait vite partir si ils ne voulaient pas changer le futur et mourir par la même occasion. Anko tira les deux jeunes filles par le bras et commença à courir comme il ne l'avait pas fait depuis longtemps tout en les trainant en faisant attention de ne pas les faire tomber en direction de la ville où ils étaient où ils pourraient trouver une cachette où les gens de l'époque ne les verraient pas!
Il savait bien se cacher dans les villes et villages car sans cela, sa tête reposerait aujourd'hui sur un mur en Irak et il comptait sauver ses deux gamines quitte à les trainer jusqu'en ville ou se servir de son corps comme bouclier, de toute façon, il se regenererait !

_________________
« Nous sommes vous. Nous sommes la folie qui est cachée dans chacune d’entre vous, suppliant d’être libérée à tout moment dans votre esprit animal. Nous sommes ce dont vous vous cachez toutes les nuits dans vos lits. Nous sommes ce que vous réduisez au silence et à la paralysie lorsque vous rejoignez le paradis nocturne que nous ne pouvons fouler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableKemiko Aldebaran
et je suis un 1A
avatar


Messages : 178
Expérience : 2319
Date d'inscription : 25/04/2016
Age : 17

Infos Capitales
Statut Amoureux: En couple
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Dim 5 Juin - 4:13

La journée de la rouquine avait admirablement bien commencé et maintenant elle tournait à la catastrophe. Elle allait pouvoir visiter Portland, voir cette ville de ses propres yeux, la ressentir et être de nouveau vivante mais il a fallu que le destin n’en fasse qu’à sa tête. Au lieu de se balader et de profiter du soleil, Aldebaran se retrouvait à l’époque médiévale, dans un lieu inconnu avec une menteuse et la deuxième personnalité de son prof de math. Tout les profs de mathématiques son des psychopathes. La seule année ou elle est allé à l’école, elle devait avoir 12 ans, son prof de math avait des tentations peu communes, elle frémit en y repensant. Déjà qu’elle n’aimait pas  aller à l’école, après cette année là, la demoiselle Aldebaran a recommencé les cours à la maison. Ou alors elle était maudite, sa théorie tenait, il lui est arrivé tellement d’emmerde dans sa vie, un insecte lui fonça dessus. Oui Kemiko est définitivement maudite.

En fouillant les souvenirs et les pensées d’Anko, elle découvrit qu’il maîtrisait mieux sa personnalité, LUI apparaissait seulement lorsque Kiba est en danger, ce qui était un progrès considérable. Anko voulait lui faire une démonstration mais la jeune fille pouvait très bien s’en passer, elle l’avait lu dans les souvenirs de l’irakien. Du gentil et chaleureux blanchâtre on passa à un échappé d’asile. Plutôt un pervers, un véritable pervers échappé d’asile psychopathe, la rouquine du se retenir pour ne pas gifler le professeur de toute ses forces. Kemiko  avait serré les dents et  se répétait en boucle ‘’ Tu le gifleras un autre jour ‘’. A la fin de ‘’ sa’’ phrase  Kiba revint à la normal, elle le préférait ainsi. Il lui avait donné des instructions très claires et la demoiselle les appliqueraient à la lettre. En signe de réponse elle hocha simplement la tête mais manqua de hurler à une des pensées de Kiba. Il ne savait pas ce que LUI faisait quand il lui laissait le contrôle ni même ce qu’il disait, et glauque était un terme faible pour décrire les paroles prononcés par LUI.


Avant qu’elle ne puisse commencer à crier sur Anko, Enyle arriva vers eux en courant et terrifié. Elle avait eu une autre vision Kemiko en était sûr mais elle ne pouvait pas savoir de quoi il s’agissait, la rouquine était sûr d’une chose, cela impliquait les cavaliers. Enyle leur cachait quelque chose d’important, cela impliquait une personnalité très connu pour cette époque,  un héros. Aldebaran connaissait très peu les héros occidentaux alors elle ne pouvait savoir qui était cette personne.  Ils devaient fuir et maintenant, Kemiko pouvait sentir les esprits des soldats, ils étaient vraiment près mais ceux qui l’inquiéta était l’esprit d’une nouvelle personne. Comment avait-elle fait pour ne pas le voir ? Elle n’eu pas le temps de penser plus qu’Anko lui agrippa ainsi que celui d’Enyle et il se mit à courir les entraînant dans sa course. Kemiko essayait tant bien que mal de suivre le rythme sans tomber mais qu'un esprit lui ai échapper était tout simplement impossible pour la jeune fille. La rouquine devait  se ressaisir, il lui était déjà difficile de courir en robe mais si elle devait courir en plus d'avoir l'esprit ailleurs, la jeune fille deviendrait un boulet. Aldebaran se donna des claques mentalement et libéra son bras de l'emprise de Anko. Le village n'était plus très loin mais elle s'arrêta d'un coup, les effets secondaires du au voyage se présentait maintenant, ses murs se brisaient et les pensées de toutes personnes présentent dans un rayon de 3km déferlaient dans sa tête. Beaucoup trop de voix résonnaient dans son crâne, elle ne tarderait pas à tomber dans les pommes. Elle essaya de marcher mais la douleur était beaucoup trop intense, ce petit truc se faisait une fois sur deux et survenait toujours au mauvais moment. Elle perdit l'équilibre et tomba à la renverse.

'' Anko, il va falloir que tu me portes. ''

Après avoir prononcé cette phrase avec beaucoup de difficulté la mutante sombra dans ses souvenirs. Cette fois-ci elle du affronter la mort de son père et le départ de son frère. Jun vivait pleinement sa vie de loup alors que la jeune fille restait accroché au souvenir de Eiko.

_________________
                   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2147
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Lun 6 Juin - 13:01




Just have fun... In another time !



PARTICIPANTSENYLE LAGRANGE & ANKO KIBA & KEMIKO ALDEBARAN
Résumé • S'attendaient-ils seulement à voyager dans le temps, ce jour là ? Sûrement que non, où ils auraient pris des vêtements plus passe partout ! Si seulement le pouvoir d'Enyle était plus contrôlable !



Tic tac. Remontons le temps.

Enyle avait à peine formulé sa phrase que Anko prenait déjà les rênes. Après avoir dit qu'il fallait se dépêcher, il empoigna chacune des filles et se mit à courir, les entraînant avec lui. Enyle n'avait pas l'habitude de ça. Elle avait couru en sport, certes. Mais ce n'était pas la même chose. Ici, on ne pouvait pas courir à son rythme. Ici, ce n'était pas une simple évaluation qui était en jeu, mais leurs vies.
Elle découvrit que courir en robe était particulièrement difficile. Surtout quand on portait une robe comme la sienne. De la main disponible, elle souleva comme elle put cette dernière, pour que cela soit plus facile pour elle. Ca aidait quelque peu, mais le poids de la tenue était vraiment un problème. Sans compter qu'elle craignait qu'on ne voit son oeil. Enfin, vu la cicatrice du professeur, elle ne risquait pas de choquer. Quoi que...Elle c'était carrément une horloge qu'elle avait d'intégrer dans l'oeil.

Kemiko était près d'elle. Tout comme Lagrange, elle avait du mal à se faire à la vitesse de Anko. Bien sûr, ils ne pouvaient pas aller moins vite. Enyle essayait de ne pas être un fardeau, mais sa respiration devenait difficile. Ses poumons peinaient à récupérer l'air. Et ses joues rougissaient à vu d'oeil. Elle avait l'impression de revenir en arrière dans le temps. D'être une proie. Et au fond, c'était exactement ce qu'ils étaient. Ils fuyaient pour ne pas se faire tuer, tout comme des milliers d'animaux depuis la nuit des temps.

Soudain, elle ne vit plus la silhouette de Aldebaran près d'elle. Elle tourna la tête. Cette dernière était arrêtée un peu plus loin, au sol, visiblement torturée. Elle s'arrêta à son tour instinctivement, stoppant au passage Anko. Enyle profita de cette courte pause pour reprendre son souffle. Les mains sur les genoux, elle essayait vainement de calmer son coeur. C'était horrible. Jamais elle n'avait fait ça auparavant. Et elle espérait ne jamais avoir à le refaire.
Tandis que Kemiko s'adressait au professeur, Enyle, elle, tendit les oreilles. Les bruits des sabots s'étaient stoppés. Depuis combien de temps ? Elle n'aurait pas su le dire. Néanmoins, elle était sûre que sa vision s'était réalisée. On avait arrêté les chevaliers. Probablement lui. Est-ce qu'il savait qu'il y avait des inconnus dans sa forêt ? Elle priait pour que la réponse soit négative.

Se redressant, elle avança vers Anko et Kemiko. Ses jambes tremblaient légèrement. Elle avait l'impression qu'elle risquait de tomber à tout moment. Et son souffle qui ne daignait pas revenir ! Elle s'en voulait presque d'être si faible ! Elle ne supportait pas ça ! Être un fardeau pour son équipe lui était insupportable, actuellement. Ce qui était plutôt rare. Elle ne se donnait jamais à fond en sport. Loin de là même. Elle faisait le strict minimum. Mais là, la récompense était la survie.
❝ ▬ Ca va ? Tu tiens le coup ? ❞ Articula t-elle difficilement entre deux respirations.
Elle ignorait si Kemiko l'entendait. Toujours est-il que la demoiselle n'eut aucune réaction. Enyle voulut se pencher pour vérifier qu'elle allait bien, qu'elle était toujours consciente, mais au moment même où elle le faisait, une flèche s'enfonçait dans le sol, à quelques centimètres de son visage. Elle eut un mouvement de recul, horrifiée. Il avait du remonter leur piste. Elle leva les yeux. Est-ce que c'était lui ? Enyle l'ignorait. Après tout, il avait tout un groupe. Ca pouvait être un de ses compagnons. Pour elle, il lui paraissait trop jeune pour être le Seigneur de Locksley. Il avait été chassé de chez lui à ses trente ans sans doute. Et l'adolescent qui se tenait près d'eux n'avait pas cet âge là, c'était évident.
❝ ▬ Je peux savoir ce que vous faîtes dans la forêt de Robin des Bois ?❞
Il parlait sans peur dans la voix. Apparemment, leur présence ici ne l'inquiétait pas plus que ça. Il était plein d'assurance. Mais est-ce qu'il était digne de confiance ?



© By Halloween




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableAnko Kiba
et je suis un Professeur
avatar


Messages : 171
Expérience : 2224
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 18
Localisation : Chambre n°404

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Lun 6 Juin - 14:58

Anko n'avait pas couru ainsi depuis longtemps, surtout en tirant deux jeunes filles dans un temps reculé où toute personne est un danger potentiel ! Il se souciait guère de savoir si elles tenaient le rythme, il les porteraient sans trop ralentir car il était passé en mode survie, une genre de transe qu'il avait sauvé de multiples fois quand il était plus jeune, il pouvait courir très vite et très longtemps sans être fatigué mais il le ressentira après.
     
Sa course fut arrêté par la perte de conscience de Kemiko, surement dut à son pouvoir, et par l’arrêt soudain d'Enyle. Quand il ressortit de sa "transe", il remarqua que Kemiko était au sol et que Enyle était auprès d'elle et lui parlait, il espérait qu'elle allait bien et qu'elle ne s'était pas fait mal pendant sa chute. Il prit le temps d'écouter pour savoir si  les chevaliers étaient toujours en marche, ce qui n'était pas le cas, seul le bruit des feuilles troublés le doux son paisible de la foret, Anko se demanda alors pourquoi les feuilles étaient bruyantes alors que le vent était faible. Le jeune homme au cheveux blancs se reprit et décida d'aller voir Kemiko et Enyle pour demander à la jeune fille encore debout si elle pouvait continuer et pour porter la jeune rousse mais il fut interrompu par une flèche se plantant dans le sol, à quelques centimètres des deux jeunes étudiantes.
       
Au moment où la flèche se figea dans le sol, il mit sa main dans sa veste pour pouvoir, au besoin, prendre avec son pouvoir une flèche au vol et attendit que le jeune archer qui était en train de s'avancer parle et c'est ce qu'il fit. Il nous demandait ce que l'on faisait ici, sans peur ou appréhension devant trois personnes habillés de façon non conventionnelle dont un au cheveux blanc et au chapeau haut-de-forme et une au cheveux roux, ils n'étaient pas tombés sur le plus idiot, pensa t'il, ce qui était pas mal ! Anko décida de s'avancer tout en gardant sa main dans sa veste et se mit devant les jeunes filles puis se mit à engager la discussion en autant son chapeau de sa main libre tout en saluant humblement son interlocuteur :

Bonjour jeune homme, veuillez nous pardonnez pour notre intrusion mais nous ne sommes pas d'ici et nous nous sommes allés dans ces bois sans savoir qu'il appartenait à quelqu'un, nous sommes passés par là pour ne pas se faire remarquer car, il posa son chapeau au sol et montra ses cheveux, nous sommes le genre de personne qui se retrouve dans un feu assez rapidement sans raison valble donc veuillez accepter nos excuses, nous ne voulions pas déranger ! Si vous souhaitez, nous pouvons partir d'ici au plus vite ... bien que cela ne nous arrangerais guère

Anko remit son chapeau et espéra l'avoir convaincu et qu'il n'ait pas besoin de se servir de son pouvoir, ils ne devaient pas trop inquiéter la population sous peine de nourrir un bucher et de  modifier une grande partie de l'Histoire. Au pire, si il tirait, Anko se servira de son corps comme bouclier, il n'en mourra pas et cela permettra de protéger les filles. Le prof avait extrêmement peur qu'il arrive malheur aux deux adolescentes et qu'elles viennent à en mourir.

Le jeune archer ne semblait pas vouloir attaquer mais ne semblait pas décider à nous laisser partir non plus, l'essentiel est qu'il ne s'en prenne pas aux demoiselles.

Je ne sais pas quoi en penser mais je vais vous amener avec mes camarades et on jugera de votre sort

Cela s’annonçait mal, si les autres décidaient de les éliminer, le petit groupe ne pourrait rien faire ! le cour des évènements avait une odeur nauséabonde, une odeur de gros problèmes ! Anko se sentait en danger et il lui fallait redoubler de force mental pour contrôler le deuxième Lui, il savait qu'il allait réussir mais si les évènements s'empirait, il ne tiendrait pas longtemps et il tuerait toute personne qui sera autour avant de se faire tuer à son tour !

_________________
« Nous sommes vous. Nous sommes la folie qui est cachée dans chacune d’entre vous, suppliant d’être libérée à tout moment dans votre esprit animal. Nous sommes ce dont vous vous cachez toutes les nuits dans vos lits. Nous sommes ce que vous réduisez au silence et à la paralysie lorsque vous rejoignez le paradis nocturne que nous ne pouvons fouler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2147
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Mar 14 Juin - 12:28




Just have fun... In another time !



PARTICIPANTSENYLE LAGRANGE & ANKO KIBA & KEMIKO ALDEBARAN
Résumé • S'attendaient-ils seulement à voyager dans le temps, ce jour là ? Sûrement que non, où ils auraient pris des vêtements plus passe partout ! Si seulement le pouvoir d'Enyle était plus contrôlable !



Tic tac. Remontons le temps.

Enyle ne faisait pas attention à Anko. Elle fixait l'inconnu. Il était évident que c'était un hors la loi. Sa tenue, le fait qu'il parle au nom de la légende locale, et surtout, surtout, cette arme. Néanmoins, lorsque le blanchon se déplaça, son regard se porta automatiquement sur lui. Comme celui de l'archer, qui avait bandé à nouveau son arc dans sa direction.
Ele profita de l'attention fraîchement portée sur le professeur pour s'abaisser et vérifier l'état de Kemiko. Après tout, cette dernière était toujours dans les vapes. Il fallait qu'elle se réveille rapidement. L'air grave, Lagrange l'observait. Au moins, elle respirait toujours. Elle le voyait à sa cage thoracique, qui se soulevait calmement.

Tandis que Anko s'adressait au jeune homme, Enyle continuait de veiller sur la rouquine. Elle n'écoutait pas, ou alors à peine, ce que disait leur "camarade". Actuellement, elle se préoccupait davantage de la demoiselle inanimée. Le fait qu'elle ne se réveille pas l'inquiétait. Mais que pouvait-elle faire ?

La phrase du jeune homme tira la bourgeoise de ses réflexions. Elle le fixa, comme le dernier des crétins. Il voulait les conduire là bas. Mais est-ce qu'il se rendait compte qu'ils avaient une fille inanimée qui gisait au sol ? Enyle ne se voyait pas la porter. Et elle n'avait pas forcément confiance envers les hommes. Même si Anko semblait connaître Kemiko, et que l'autre ne semblait pas avoir les idées mal placées, elle ne voulait pas que l'un d'eux la touche. Elle aurait aimé que l'autre jeune fille refuse, si les rôles avaient été inversé. Alors elle se disait que Aldebaran devait penser pareil.
❝ ▬ On ne peut pas avancer maintenant, au cas où vous ne le réaliseriez pas ? ❞ Déclara t-elle d'un ton froid et peu aimable. ❝Si vous voulez nous emmener quelque part, il faudra attendre qu'elle se réveille. ❞
Et bien sûr, elle disait cela comme si ce n'était pas négociable. Et au fond, ça ne l'était pas. Pas pour elle en tout cas. L'inconnu la dévisagea, visiblement surpris qu'elle s'adresse à lui de la sorte. En guise de réponse, elle mit les poings sur les hanches, pour montrer son assurance.
Il devait avoir des consignes. Ne pas blesser les civils, ou tous ceux qui ne faisaient pas parti des traîtres à leurs rois. Toujours est-il qu'il sembla se résigner. Lâchant un bon gros soupir, il relâcha ses muscles et s'installa sur une grosse pierre, tenant l'arc entre ses jambes.
❝ ▬ Bien. Mais je vous préviens, tentez quoi que ce soit, et je vous plante une flèche dans la jambe. ❞ Et même si c'était une menace, il s'adressait à eux d'un ton prévenant, mais sans hurler. Il restait calme.
Au moins nous ne sommes pas tombés sur le roi des cons, songea Enyle tout en soupirant intérieurement. Son regard se reposa sur Kemiko.



© By Halloween




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableAnko Kiba
et je suis un Professeur
avatar


Messages : 171
Expérience : 2224
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 18
Localisation : Chambre n°404

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Mer 15 Juin - 12:02

Quand Anko entendit parler Enyle, une chose le choqua dans son dialecte : Elle avait utilisé un ton froid et pas du tout aimable. Elle devait ne pas se rendre compte de la situation pour parler ainsi, il pouvait les tuer si l'envie lui prenait, c'est vrai que Anko pouvait arrêter les flèches en les "attrapant" avec sa veste, et au pire des cas, il les bloquerait en utilisant son corps mais elle n'était surement pas au courant et elle prenait de gros risques. Certes, Kemiko était effectivement pas en état de bouger mais l’albinos pouvait la porter, Enyle semblait ne pas trop lui faire confiance mais bon, il avait l'habitude. Heureusement pour eux, le jeune archer semblait avoir un minimum de jugeote et baissa son arme pour ensuite s’asseoir sur une pierre non loin de là, il nous ordonnait de ne rien tenter en son encontre, sinon il nous criblera de flèche !
     
     Anko, ne voulant pas se transformer en hérisson, remercia le jeune homme et il se dirigea vers Kemiko, qui était encore inconsciente. Elle devait surement s'être évanouie à cause de son pouvoir et elle reviendrait à elle dans peu de temps. Il mit sa main sur le front de la jeune fille, elle avait un peu de fièvre, il lui fallait quelque chose de froid pour faire partir la fièvre, le jeune homme prit donc un de ses grands mouchoirs blancs en tissus, un qu'il venait juste d'acheter,  il était encore dans l'emballage. Il lui fallait un peu d'eau fraiche pour baisser la fièvre et il avait repéré une rivière à deux pas d'ici, une petite rivière clair, que l'on voyait de là où il était, il demanda donc au jeune tireur si il pouvait aller à la rivière chercher de l'eau fraiche pour aider la jeune demoiselle et il l'accepta à la condition que Anko revienne vite, ce qu'il comptait faire.
       Avant de partir, il enleva sa veste, la plia et la posa à coté de Enyle puis lui chuchota de façon à ce que le jeune archer ne l'entende pas :

Si il y a un seul problème, crie et prend ce qu'il y a dans ma veste, dans la poche intérieur droite, cela pourrait t'aider à te défendre. Je reviens vite!

       Il y avait, en effet, quelque chose que Anko avait toujours sur lui depuis le dernier accident dont il avait été victime au lycée, au cas où cela recommencerait et que son pouvoir lui fasse défaut. Ce "quelque chose" était un couteau de combat Fairbairn-Sykes, il est doté d'une longue lame noire à deux tranchants et elle se termine par un pointe acérée qui permettait d'atteindre les organes vitaux et donc de tuer quasi instantanément. Le prof avait, encore heureux se disait-il, le droit de porter cette arme et il n'en avait parler à personne et ne s'en était jamais servi au lycée, si quelqu'un venait le savoir, sa cote de popularité ferait une grande et longue chute libre et il ne le souhaitait pas mais là, il était obligé de partager ce secret avec la jeune élève.
       Le professeur partit donc, sans attendre la réponse de la jeune fille, à la rivière pour faire baisser la température de Kemiko.
       
       Le chemin vers la rivière était plein de ronces et d'orties, Anko passait avec difficulté par ce chemin mais il arriva quand même à destination qui était la rivière. C'était un magnifique cours d'eau comme on en voit plus de nos jours, l'eau était clair, transparente et pure, cela faisait penser à un décor de contes de fée, le jeune instituteur se mit même à penser que si des fées apparaissaient, il ne serait nullement étonné ! De plus, les arbres autour étaient encore plus magnifiques que ceux à l'entrée de la forêt, ils étaient splendides, imposant, presque dotés d'une vie propre tellement ils étaient parfaits ! La contemplation d'Anko fut stoppé par un bruit dans les buisson, le jeune homme s’arrêta net et de releva, de quoi pouvait-il s'agir ?

_________________
« Nous sommes vous. Nous sommes la folie qui est cachée dans chacune d’entre vous, suppliant d’être libérée à tout moment dans votre esprit animal. Nous sommes ce dont vous vous cachez toutes les nuits dans vos lits. Nous sommes ce que vous réduisez au silence et à la paralysie lorsque vous rejoignez le paradis nocturne que nous ne pouvons fouler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableKemiko Aldebaran
et je suis un 1A
avatar


Messages : 178
Expérience : 2319
Date d'inscription : 25/04/2016
Age : 17

Infos Capitales
Statut Amoureux: En couple
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Jeu 30 Juin - 12:58

La rouquine ouvrit doucement les yeux, d'abord elle crut qu'elle était chez elle au Japon avec sa mère qui veillait sur elle quand elle s'endormait dans le jardin principal mais les pensées de toute les personne à proximité ramenèrent la rouquine à la réalité. C'est vrai que Enyle les avaient transportés, elle ainsi que Anko en Angleterre et en plus à l'ère médiévale, une ère ou les rousses sont exceptionnellement détesté et brûlé vive, charmant n'est-ce pas ? Mais l'heure n'était pas à la plainte, il devait trouver un moyen de se cacher et vite, de nouveaux gardes approchaient. Un éclaireur avait aperçu les jeunes gens courir et  avaient décidé de donner l'alerte à cause de la couleur des cheveux d'Anko et de Kemiko. Rousse et Blanchâtre, ils ne pouvaient pas mieux tomber. Enyle avait une chance de survie si sa mèche ne bougeait pas. Aldebaran soupira intérieurement et se promis de se teindre les cheveux en brun dès son retour au lycée.

Quelque chose la turlupinait, la mutante ne sentait plus l'aura sombre de Anko, enfin si mais elle était faible comme s'il s'était éloigné. Si jamais il lui arrivait quelque chose et que IL sortait, le pro de math serait en grand danger, tuer n'était pas un problème le plus grand problème était s'il se faisait attrapé la sentence serait clair. La corde, la potence, le gibet en bref la pendaison ou la tête coupée. Kemiko ne connaissait pas tellement les peine pour les meurtres à l'époque, les moyens devaient être limité et douloureux et même si voir des gens mourir n'était plus une chose inconnue pour elle, la torture elle oui. Et si elle pouvait rester inconnue la rouquine en serait heureuse. Kemiko soupira, ce type, même si il se régénérait, il n'était pas immortel et la mutante avait parfois l'impression qu'il l'oubliait, qu'il oubliait que Kemiko était télékinésiste et que déplacer des objets n'était pas un problème pour elle. Et puis il oubliait que depuis cet incident, ils sont amis si on peut le dire ainsi.

La télépathe essaya de se mettre sur ses deux jambes, sans succès, toute ses muscles étaient douloureux et ceux pour son plus grand plaisir. Elle se contenta de s’asseoir en tailleur tout en enlevant les quelque feuilles qui c'étaient coincé dans ses cheveux. La rouquine se tourna vers Enyle, elle ne savait pas trop comment aborder le sujet, il fallait absolument que le tardis humain se décide à avoir bien plus confiance envers ses camarades de voyages. C'est vrai que voyager avec un prof légèrement psychopathes n'est pas facile et lui faire confiance encore moins mais il savait se battre et Kemiko lui faisait pleinement confiance. Et puis aussi, la rouquine n'avait absolument aucune idée de qui était le garçon assis sur cette pierre et en plus il la dévisageait et la rouquine n'aimait pas ça. L'envie de lui faire rencontre le sol devenait de plus en plus tentante.

'' Enyle j'ai une question à te poser, d'abord le plus important qui est ce garçon assis la-bas ? Ensuite où est parti Anko et surtout qui est Robin des bois ? Oh et tu peux faire confiance à Anko, je lui confierais ma vie sans hésiter. ''


En disant cela la rouquine sourit mais elle était inquiète, elle n'arrivait pas à localiser correctement Anko et la présence de soldat du roi l'inquiétait bien plus. Plus le temps passait plus la mutante espérait que tout ceci soit un mauvais rêve, qu'elle était encore au Japon et que ''la traque '' des mutants n'étaient qu'un mauvais rêve. La rouquine attacha ses cheveux dans une tresse rapide puis se rallongea dans l'herbe, la vue était superbe, il ne manquait plus que les animaux géant et les fées. Kemiko se croyait dans les décors de Miyazaki, elle attendait de voir San et Moro arriver ainsi que les sangliers de guerre. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas regarder ce film, la rouquine ne comptait plus le nombre de fois ou elle avait voulu tuer Dame Eboshi. Kemiko sourit à ses souvenirs mais ce ne serait pas pareil sans Eiko et son frère, surtout son frère qui se prenait souvent pour un des fils de Moro.

Kemiko pensa à se rendormir mais les pensées de quelqu'un vinrent se heurter au siennes et ce n'était pas bon du tout.

_________________
                   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableEnyle Lagrange
et je suis un 1C
avatar


Messages : 19
Expérience : 2147
Date d'inscription : 30/12/2014
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Ven 1 Juil - 14:55




Just have fun... In another time !



PARTICIPANTSENYLE LAGRANGE & ANKO KIBA & KEMIKO ALDEBARAN
Résumé • S'attendaient-ils seulement à voyager dans le temps, ce jour là ? Sûrement que non, où ils auraient pris des vêtements plus passe partout ! Si seulement le pouvoir d'Enyle était plus contrôlable !



Tic tac. Remontons le temps.

Même si elle restait un peu méfiante vis à vis de Anko, elle dut avouer qu'il avait l'air très prévenant. Il veillait sur Kemiko. Penché près d'elle, il prenait sa température. La scène avait un côté très fraternel. Mais Enyle connaissait les hommes. Et même si celui ci avait l'air particulièrement correct, on n'était jamais trop prudents. C'était peut être sa méfiance pour l'autre sexe qui poussait Enyle à plus s'intéresser aux femmes qu'aux hommes. Elle avait déjà eu quelques flirtes avec des garçons, mais elle préférait les aventures avec des filles. Elles étaient plus tendres. Plus douces. Et Enyle avait plus facilement confiance en elles.

Quelque chose tira la demoiselle de sa réflexion. C'était Anko qui parlait avec l'archer. Il voulait aller à la rivière. Était-ce bien prudent qu'il s'aventure seul loin d'eux ? La forêt restait dangereuse ! Et Lagrange se sentait toujours responsable de la vie des deux autres. Elle n'aimait donc pas trop cette idée. Cependant, Kiba semblait fermement décidé. La vie de la rouquine lui importait énormément. Cela se ressentait. Enyle comprenait bien qu'ils n'étaient pas de simples inconnus, mais Kemiko inconsciente, elle resterait prudente.
Anko s'approcha d'elle et posa sa veste près d'elle, tout en lui donnant un conseil. La croyait-il incapable de se défendre seule ? Elle maniait plutôt bien les épées légères. Elle avait eu des cours d'escrime enfant. Et puis, à quoi lui servirait une veste, une arme, ou quoi que ce soit d'autre face à des flèches ? Son pouvoir lui suffirait, si jamais il fallait.

Le blanchon s'éloigna. Enyle ne le quittait pas du regard, toujours peu convaincue que l'éloignement était une bonne chose. Mais elle ne pouvait rien dire. Et elle ne pouvait pas non plus le suivre ! Laisser Kemiko au hors la loi n'était pas la plus raisonnable des idées. Résignée, Enyle s'installa à genoux près de la belle aux bois dormants, sans mauvais jeu de mots. Elle avait avant cela bien veiller à ce que sa robe ne soit pas froissée. Elle fixait l'homme qui les surveillait. Un regard silencieux s'installa entre eux. Tant et si bien qu'elle ne vit pas Aldebaran se réveiller. Ce fut seulement au moment où elle se redressa que l'oeil valide de Enyle la repéra. Elle tourna la tête vers elle. Comme toute personne ayant perdu conscience, la mutante inspectait la "scène". Elle essayait probablement de comprendre ce qui se passait. Mais bien vite, cela ne l'intéressa plus. Elle porta son attention sur Enyle, lui posant un flot de questions.
❝ ▬ C'est ça que tu appelles une question ? ❞ Fit remarquer l'interlocutrice avec un léger sourire. Pour une fois qu'elle se détendait. ❝Je ne sais pas vraiment qui il est. Je sais juste qu'il fait parti du groupe de Robin des bois. C'est une sorte de...Justicier. Il dérobe aux riches pour donner aux pauvres. C'est ça qui leur vaut de vivre dans la forêt. Et pour Anko, il est parti à la rivière. Je n'étais pas trop pour, mais bon...Il ne m'a même pas laissé le temps de protester. ❞
Elle croisa les bras, visiblement énervée de constater qu'effectivement, elle n'avait pas eu son mot à dire, dans l'histoire. Ce qui était vraiment frustrant, pour quelqu'un qui prenait part à énormément de décisions. Et puis, tout cela la rendait également anxieuse. Elle n'aimait pas perdre de vue les gens qu'elle entraînait dans ses voyages spatio-temporels. Apparemment, elle n'était pas la seule que l'absence d'Anko rendait nerveuse.



© By Halloween




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableAnko Kiba
et je suis un Professeur
avatar


Messages : 171
Expérience : 2224
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 18
Localisation : Chambre n°404

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko Dim 3 Juil - 14:48

Les bruits venant du buisson semblaient augmenter, la "chose" qui bougeait resté dans sa cachette. Anko décida donc, malgré le danger que pouvait cacher ces végétations, d'aller voir ce qui s'y dissimuler. Le professeur avança donc à pas de loup à l'endroit d'où les sons sortaient, il espérait de tout son cœur et, de toute son âme, que cela ne venait pas d'un autre homme car cela donnerait d'autres problèmes dont il n'avait absolument pas besoin. Tout en continuant d'avancer, il remarqua que de légers râles se mélangeait aux aux bruits des feuillages, cela devait provenir d'un être vivant blessé ou mourant, ce qui était à son avantage car si elle venait à tenter d'attaquer le professeur, il aura juste à le finir. A cette pensée, il se lécha les lèvres avec un certain plaisir et ressentit une envie de sang soudaine mais il se reprit assez vite, ce n'était pas lui qui en avait envie mais plutôt l'autre lui, ce genre de moment montrait que la fatigue et le stress commençaient à fragiliser ses barrières mentales, et grâce à ça, IL pouvait intervenir de tant en tant, ce qui pouvait être assez problématique même si, voyons le bon coté des choses se disait-il, IL ne pouvait toujours pas prendre possession de tout le corps de l'instituteur.
   
     Anko était en face du buisson, il reconnu les bruits et comprit ce qui était caché derrière les feuillage , il regarda donc derrière les feuilles et, malheureusement, il vit ce qu'il s'attendait à voir : un jeune homme, qui devait avoir dix-huit ans, brun aux yeux bleus, il faisait une tête de moins que le professeur, il était surement de la bande à Robin car il avait la même tenue que celui qui les avait arrêté et il possédait un carquois et un arc, sa blessure qui semblait tant le faire souffrir se situait à sa jambe, enfin ce qu'il en restait car elle semblait avoir été déchiqueté par un chien ou un loup, cela va sans dire, elle était dans un piteux état ! A la vue de la jambe, un plaisir immense mais froid l'envahi mais il ne le montra pas et se reprit encore une fois, l'instituteur devait se concentrer un peu plus pour que ces moments d'oubli ne reviennent pas encore plus nombreux. Quand le jeune blessé aperçu l'albinos, il banda vite son arc et le dirigea vers le jeune matheux, même si Anko était surpris de voir un arc pointé sur sa poitrine, il remarqua que l'archer avait encore de l'énergie à revendre, ce qui signifiait que le jeune homme avait des chances de survie, même si elle restait mince. La voix tremblante tout en restant forte du blessé fit sortir l'homme au chapeau de ses rêveries :

Qui êtes vous ? Que me voulez vous ? et surtout, que faites vous ici ?

Le professeur du futur répondit à ses questions tout en se demandant comment pouvait faire cet archer pour avoir autant d'énergie dans une situation visible où le plus grand crétin pourrait le battre, même si l'homme à terre souffrait le martyr, il restait fort et surtout conscient.

Je suis un jeune voyager, mon nom n'a que peu d'importance, je suis dans cette forêt car je me suis perdu à l'intérieur de celle-ci et ce que je vous veux ? rien du tout mais, en allant chercher de l'eau pour un de mes deux compagnons, qui sont gardés par un de vos camarades, j'ai entendu des bruits dans ces feuillages et je vous ait aperçu, voulez vous de l'aide ? je pense que cela est nécessaire

L'archer fut, visiblement, très surpris par les mots d'Anko car le professeur venait de lui révéler qu'un de ses compagnons était à proximité, le jeune garçon répondit alors :

Même si cela ne me plaît guère, j'accepte votre aide mais pourriez vous m'accompagner vers mon camarade ou qu'il vienne à moi

      Le mutant lui fit oui d'un signe de tête et ajouta qu'avant cela, il fallait arrêter le saignement de sa plaie, ce que fit rapidement l'albinos enmettant un garrot autour de la jambe et au dessus de la plaie avec la lanière du carquois, il pris de l'eau dans sa bouteille puis aida le jeune homme à marcher jusqu'au groupe qu'Anko avait laissé la-bas. D'ailleurs, il lui tardait de revenir aux près des filles, il espérait qu'il ne leur ait rien arrivé car il s'en voudrait énormément. Anko priait pour qu'il n'y ait aucun autre problème car il y en avait déjà bien assez, ils avaient déjà bien modifié le cour du temps, le professeur espérait que cela ne change pas trop leur présent car sinon, il pourrait très bien avoir de gros changements dans leurs vies.
Heureusement pour eux, le chemin était plus praticable qu'avant car l'instituteur avait aplati les obstacles à l'aller, ce qui permettait au blessé et à sa béquille humaine de marcher avec moins de difficultés. De plus, l'archer marchait bien vite pour quelqu'un à qui il manquerait un morceau de jambe, ce qui était bien utile.

      Les deux hommes arrivèrent assez vite et sans un mot là où les autres avaient été laissé et Anko posa le blessé à un endroit qui était à proximité du groupe, qui, pour le plus grand bonheur du prof, allait visiblement bien, et à un endroit où il pouvait le poser . Il espérait qu'Enyle n'allait pas trop lui en vouloir de l'avoir laissé seul avec l'archer et Kemiko inconsciente, il l'avait fait en sachant que l'archer n'allait pas leur faire de mal donc il les avaient laissé pour aller chercher de l'eau fraiche, qui ne servira visiblement pas car Kemiko s'était réveillé, Anko fut rassuré par cette nouvelle, elles allaient bien et la jeune rousse était consciente . Il se demandait aussi qu'elle allait être leurs réactions devant le blessé, il souhaitait de tout cœur l'aider mais il n'avait pas de connaissance assez poussé pour le soigner complétement, il avait arrêté le saignement mais à part ça, il ne savait pas faire grand chose et encore, cela ne lui servait pas car il pouvait se régénérer, même si son cœur était touché, il aurait de grande chance de survie, le cerveau était son point faible car il était incertain de pouvoir le régénérer. Tout en vaguant dans ses pensées, il posa l'homme au sol et demanda aux deux jeunes filles ainsi qu'à l'archer de venir pour l'aider car il en avait énormément besoin !

_________________
« Nous sommes vous. Nous sommes la folie qui est cachée dans chacune d’entre vous, suppliant d’être libérée à tout moment dans votre esprit animal. Nous sommes ce dont vous vous cachez toutes les nuits dans vos lits. Nous sommes ce que vous réduisez au silence et à la paralysie lorsque vous rejoignez le paradis nocturne que nous ne pouvons fouler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableContenu sponsorisé
et je suis un



MessageSujet: Re: Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko

Revenir en haut Aller en bas

Tic tac. Remontons le temps. ▬ Avec Demoiselle Kemiko et Lord Anko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Avec le Temps
» Avec le temps INEDIT. Johnny 50 ans 50 standards - Je suppri
» Un nouvel extrait de Avec le temps
» Fruity Comment regler le metronome sur 4 temps?
» [OS] Le dernier poème de la demoiselle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Normality Project :: Norget School :: Premier étage-