Le projet normalité est lancé ! Le but ? Que personne ne découvre que les mutants font bel et bien parti de notre monde !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Rikku Arcadia ▬ La technologie au bout des doigts ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Je suis l'adorableRikku Arcadia
et je suis un 1B
avatar


Messages : 76
Expérience : 2715
Date d'inscription : 28/02/2014

Infos Capitales
Statut Amoureux: Célibataire
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Rikku Arcadia ▬ La technologie au bout des doigts ♪ Ven 28 Fév - 22:12

« FEAT. Ene & Enomoto Takane »
Rikku Arcadia

Nom : Arcadia
Prénom(s) : Rikku
Date de naissance : 6 Juin
Age : 16 ans
Lieu de naissance : Okinawa
Classe : 1B
Interne ou Externe : Interne
Orientation: Hétéro
Pouvoir si mutant: Le pouvoir de Rikku, comme elle le surnomme, est d'être une Arcade, comme elle le dit elle même. Elle peut transformer son corps en code au contact d'un écran, et donc pénétrer dans une télévision, un ordinateur, un téléphone ou même une console portable. Dès lors, elle change totalement d'apparence. Mais au moins, elle peut se balader dans les codes et les modifier.
Groupe : Mutant
Scénario ou inventé: Inventé
Double compte :: The Master **
Personnage utilisé pour l'avatar: Ene et Enomoto Takane,  Kagerou Project
Caractère

Rikku est une jeune fille pleine de peps, naïve, gentille et innocente. Enfin...Innocente est un bien grand mot ! D'après les ministres, elle serait un danger. Normal après tout, c'est une mutante. Mais elle, elle n'est pas le moins du monde méchante, et ne se sent nullement monstrueuse. Peut-être un peu folle, certes. Mais dangereuse...Non ! Le seul moment où elle peut être méchante, c'est celui où vous critiqueriez ses jeux vidéos, ou ses amies. Elle a horreur qu'on se montre cruel. Elle même elle se souvient de ces moments de solitude où, enfant, on la maltraitait. Et elle en garde de très lourdes séquelles, bien qu'elle ne le montre pas.

Son pouvoir ? Elle l'adore ! Il lui permet de faire des choses tellement folles ! Elle a pu jouer avec ses héros préférés, par exemple ! Et elle a charmé quelques personnages d'otome game ! Ah, oui, car j'oubliais ce détail : Rikku est geek ! Et otaku ! C'est une passionnée, férue de jeux en tous genre et de mangas !

A part cela, c'est une demoiselle pleine de volonté. Et elle est également très têtue. Elle est persuadée que plus tard, le monde sera détruit par les zombies. N'essayez pas de lui faire changer d'avis, elle ne vous écoutera pas ! Elle en est convaincue, et rien n'y personne ne lui fera changer d'avis, c'est comme ça !
Légèrement excentrique et complètement délurée, elle n'a que faire du regard des autres. En fait, elle a appris à les ignorer. Son aspect physique était déjà bien trop atypique pour se fondre dans la masse. Alors, elle l'a poussé à fond, et puis c'est tout !


Histoire

Si je devais écrire un bouquin sur ma vie, ça ne commencerait pas par "Il était une fois", mais plutôt par loading. Vous savez, c'est le mot qui s'affiche lorsque l'écran d'un jeu vidéo charge. Pourquoi commencer l'histoire de ma vie comme un jeu vidéo ? Mais enfin, parce qu'elle est un jeu vidéo !

Je suis née un 6 Juin. Je sais, vous vous dites, pour une geek, c'est pas pratique d'être née en été. Bah ouais, parce que du coup, il y avait du soleil, et ça veut dire qu'elle doit sortir sous une chaleur caniculaire tous les ans à la même date pour fêter son anniversaire. Je vous rassure, je ne suis pas le genre de geek qui ne sort pas le bout de son nez. Même si c'est tentant. Roh mince, mais vous allez me laisser raconter jusqu'à la fin oui ?! Bon, donc les questions c'est pour après, compris ?!
J'ai grandi entouré d'une mère et d'un père, comme la plupart des êtres de cette planète. Mon père avait pour nom Klaus. Il était américain, et a rencontré ma mère sur une plage d'Okinawa, la ville où je suis née. Il était en pleine mission, et il a abattu un homme à quelques centimètres de ma mère. Je sais ce que vous vous dites. C'est carrément cool, je suis trop d'accord avec vous ! Bref ! Il est tombé aussitôt sous le charme de ma mère, quoi de plus évident ! Il ne lui a pas dis. Il ne l'a jamais informé. De quoi ? Mais enfin, que son frère était un mutant ! C'est pas vrai ça ! Vous suivez l'histoire ou pas ?!

Et oui, c'est du coté paternel que me vient le gène X. Le pouvoir de mon oncle ? Et bien, c'est un détecteur à mensonges vivant ! Il se crispe sitôt qu'il entend quelqu'un mentir. Inutile de vous dire que j'évite de discuter avec ma mère quand il est dans le coin.

Bref, revenons-en à nos moutons ? Hein ? Oui, je parlais de mes parents ! Quoi ? Comment ça le rapport entre mes parents et les moutons ? Mais enfin, il n'y en a aucun ! Vous êtes stupides ou quoi, c'est une expression ! Wow, faut que je me calme !
Donc ! Mon père a fait la cour à ma mère plusieurs mois durant, et si l'un de vous me fait une blague sur cette expression, je vais vous faire regretté d'être né ! Et puis, finalement, un beau matin ensoleillé, ma mère a craqué. Elle l'a accepté dans sa vie. Au début, ils ont vécu à Okinawa. Mon père a profité du reste de la mission pour l'aider financièrement. Et quand il a appris qu'il allait rentrer en Amérique, ma mère a accouché. Oui, de moi ! Evidemment, c'était impensable pour mon père d'abandonner femme et fille. Surtout que j'étais déjà à croquer à l'époque ! Que tous les vampires rangent leurs crocs ! Pareil pour vous, saletés de zombies ! Je vous vois baver, mais vous n'aurez rien de moi ! Absolument rieeeen !
...
Je crois que je m'égare. Enfin, tout ça pour dire que mon père est reparti en Amérique, oui. Mais pas tout seul. Et oui, nous étions du voyage ! Je ne m'en rappelle pas, mais ma mère m'a dit que j'avais adoré prendre l'avion.
Du coup, j'ai grandi à Brooklyn, dans un petit appartement. Premier étage, porte 13. Ma mère a toujours dit que c'était un chiffre porte-malheur, et que mon père n'aurait jamais du emménager là. Lui, il riait. Il disait qu'elle était trop superstitieuse. Mais elle l'ennuyait tant qu'il décida d'acheter finalement une maison, légèrement éloignée de la ville. Je ne me rappelle pas grand chose du petit appartement numéro 13. J'avais cinq ans quand nous l'avons quitté.

La maison où nous avons emménagé était baptisée par le numéro 8. Un peu chiffre, disait ma mère. Oui, parce que s'il se couchait, il représentait l'infini. Et ouais, c'est classe. Moins que la porte 13 je vous avoue, mais classe tout de même hein !

Je pense que vous vous fichez pas mal de savoir ce qui s'est passé de joyeux, hein. Vous attendez du drame depuis le début ! Mais oui ! Que serait un jeu sans la mort d'un personnage cher au héros ! Très bien, très bien, je vous en donne. Mon père est mort en mission. Son corps n'a jamais été retrouvé. J'avais huit ans. Et automatiquement, je me suis renfermée sur moi même. A l'école, on me traitait de personne différente. J'étais l'anomalie. Cheveux bleus, look particulier, et pire que tout pour les autres : je n'avais pas de père. J'ai appris à vivre avec ses tares, tout en continuant de me faire rejeter. Oui, croyez-moi, ma vie n'était pas jolie. Elle était même si effroyable que mon seul refuge était la lecture. J'allais me cacher dans la bibliothèque de l'école durant les récrés. Personne n'osait y entrer pour m'embêter. Le bibliothécaire veillait personnellement sur moi. Moi qui, pelotonnée dans un coin, m'imaginait être l’héroïne des livres que je lisais. Je m'imaginais sauvant le monde, acclamée, idolâtrée ! Et sitôt que les livres se refermaient, je retrouvais mon insipide petite vie.

Très vite, je commençais à avoir une préférence pour les récits de fantasy et de science fiction. Même si quelques héros mourraient, ils mourraient avec panache. Si un jour je devais mourir, je voulais avoir une mort similaire ! Un peu comme mon père ! Mort la tête haute, sacrifiant sa vie pour autrui.

Au fil des années, la bibliothèque devint mon sanctuaire. Et au collège, je trouvais à nouveau refuge parmi les livres. Mais à force d'y passer toutes mes récrés, j'avais presque tout lu. Pourquoi presque ? Il restait encore un domaine inconnu. Les BDs. Et si je débutais avec les comics américains, qui me mirent des rêves pleins la tête, je ne tardais pas également à découvrir les mangas. Et c'est avec ces deux types de BDs que je finis totalement par m'évader de la réalité. J'aurai tout donné pour pouvoir être en compagnie de Spiderman, ou du personnage principal d'un magical shojo !

Mon gout pour l'évasion dans le monde de l'imaginaire n'avait plus de limite. Je priais pour découvrir un jour un endroit similaire. Oh ! J'y aurais volontiers passé ma vie !
Mon oncle Doug, qui connaissait ma passion, ne venait jamais avec les mains vides. Il me gâtait toujours de nouveautés. Jusqu'au jour où, d'après ma mère, il commit l'irréparable. Il m'amena, à mon anniversaire, une petite console portable de couleur bleue. Rien que par son aspect, je l'adorais déjà ! Et alors, je découvris le monde virtuel. Je...Je n'en revenais pas ! L'immersion était presque aussi forte, voire davantage, que lorsque j'avais le nez dans mes bouquins ! Dès lors, je devins ce qu'on appelle aujourd'hui une geek. A tout juste douze ans, j'avais une panoplie de consoles, et je ne quittais que très peu ma chambre. Je finis même par abandonner les cours de karaté que je suivais depuis mes sept ans. Ma mère me trouvait désespérante. Oncle Doug, lui, disait que c'était ça, l'adolescence, de nos jours.

Enfin vint le jour que vous attendez tous ! Celui de la découverte de mon pouvoir. Je jouais tranquillement à Zelda quand une mouche vint se poser sur mon écran de télé. J'avais beau lui hurler dessus, cette débile ne bougeait pas ! Et elle allait me faire perdre ma partie ! De rage, je lançais ma manette. Mais l'animal resta de marbre face à ma colère, et ne bougea pas d'un mini-mètre. Finalement, je décidais de me lever pour la chasser manuellement. Et au moment où je touchais l'écran, mon doigt eut une étrange réaction. Comme s'il se pixelisait. La peur m'avait donné envie de l'éloigner immédiatement de la télévision, mais il était trop tard. Tout mon corps fourmillait, et je me retrouvais aspirée par la télé. Je ne pourrais pas exactement vous dire ce que l'on ressent. C'est assez indescriptible. Toujours est-il que j'avais l'intime conviction que je n'étais plus qu'un code. Pendant de longues minutes, ce fut le noir absolu. Quelques codes verts passaient sous mes yeux, par moments. Je les évitais toujours de justesse.

Et puis, soudainement, il y eut à nouveau ces fourmillements, et je vis une forte lumière blanche m'aveugler. Quand je recouvrais la vue, j'entendais le bruit d'une épée qu'on entrechoquait, et quelqu'un qui me criait de bouger. Ce que je fis aussitôt ! Un monstre tomba à mes pieds, mort, et quand je parvenais à redresser la tête, je pus voir que le très célèbre Link me tendait la main. Je n'en revenais pas ! Un des héros que j'adorais ! Là ! Devant moi ! C'était trop beau pour être vrai !

Combien de temps ai-je passé dans le jeu ? Je n'en ai aucune idée. Suffisamment en tout cas, pour que ma mère trouve mon calme bien étrange. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle vit sa propre fille à l'écran, en train de courir en compagnie du héros. Oncle Doug m'a dit que quand il était arrivé, elle était très pale. Il avait du l'avouer ce qu'il était, et lui avait expliqué que j'en étais surement une. D'abord en colère, ma mère fut apaisée par les mots rassurants de mon oncle. Jamais son frère n'aurait voulu qu'elle renie mes pouvoirs. Quand je sortais de Zelda, que j'avais d'ailleurs fini, elle vint m'accueillir à bras ouverts. Elle promit qu'elle me protégerait, que personne ne saurait. Mais je ne devais pas montrer mes pouvoirs. A personne ! Ils étaient les deux seuls qui avaient le droit de savoir.

Inutile de vous dire qu'à partir de ce jour là, ma vie fut enfin palpitante ! J'étais enfin celle que je voulais être : une sauveuse. Celle vers qui on tend les bras, et à qui on implore de l'aide. Parfois également, je m'aventurais dans un film ! Et nombreuses furent les fois où j'entrais volontairement dans un anime. Néanmoins, je ne vais pas entrer dans un programme diffusé sur toutes les chaines, car quelle ne fut pas la surprise de ma mère de me voir, à son travail, en train de me balader dans un épisode de The Walking Dead !
Parlons-en un peu, de ma mère voulez-vous ! Elle a appris à s'y faire, à ce pouvoir ! Il était même plutôt utile pour réparer des objets électriques. Passer dans l'écran de l'ordinateur, se laisser glisser dans la prise électrique et aller vadrouiller. Seulement, il ne fallait pas qu'elle débranche la dite prise avant que je sois revenue ! Sinon, il me serait impossible de ressortir. Les écrans, c'était un peu mon passeport. Sans eux, je ne pouvais ni rentrer, ni quitter un lieu.

Oui, j'ai effectivement mené la belle vie. Jusqu'à ce que mon oncle nous informe qu'une chasse aux mutants faisait rage. Ils ne tarderaient pas à remonter à nous. Il fallait partir, quitter le pays. Ma mère, inquiète, refusait. On ne nous soupçonnerait que davantage ! Aussi, quelle ne fut pas sa frayeur quand des agents vinrent quémander après moi. Elle était devenue livide, et elle voulait me protéger. Mais je n'avais rien à craindre, d'après eux. J'allais être placée en sécurité. Elle était méfiante, mais mon oncle, toujours présent, ne s'était pas crispé. Ils disaient vrai. Et c'est ainsi que je prenais la direction de Norget School. Ma vie allait être encore plus folle !


Qui se cache derrière l'écran...



Je m'appelle Hendy mais on me connait sous le pseudo Cortisalia | La Guigne | Rikku . J'ai 21 ans et toutes mes dents. J'ai connu le forum par moi même et je le trouve plutôt cool puisque c'est le mien xD.  En lisant le règlement, j'ai vu qu'il y avait un code et le code que j'ai trouvé est validé par The Master Pink. J'ai envie de vous dire profitez de la vie et amusez-vous ! ♥

code by Jess


_________________

Printemps

Je suis la technologie.
Rikku 2.0, best évolution !
(Même Pokémon fait pas mieux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rikku Arcadia ▬ La technologie au bout des doigts ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» bout du monde (5-6-7/2011) crozon bzh
» festival du bout du monde (29) 10,11,12 aout 07
» femme amoureuse jusqu'au bout.
» Le bout de la pochette
» Tout au bout de nos peines (duo) SP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Normality Project :: Hors RPG :: Inscriptions :: Dossiers des élèves et professeurs-