Le projet normalité est lancé ! Le but ? Que personne ne découvre que les mutants font bel et bien parti de notre monde !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Je te mordrais sans hésitation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Je suis l'adorableAidan D. Heartnett
et je suis un 1B
avatar


Messages : 20
Expérience : 2751
Date d'inscription : 02/03/2014

Infos Capitales
Statut Amoureux: En couple avec ma main 8|
Pouvoir(s) :
MessageSujet: Je te mordrais sans hésitation Dim 2 Mar - 18:09

« FEAT. Kano Shuuya »
Aidan Damian Heartnett

Nom : Heartnett
Prénom(s) : Aidan Damian
Date de naissance : 14 Février
Age : 17 ans
Lieu de naissance : Inconnu
Classe : 1B
Interne ou Externe : Interne
Orientation: Hétérosexuel
Pouvoir si mutant: Le pouvoir d'Aidan n'est autre qu'une mutation totale. Effectivement, il est un vampire. Tout du moins, une espèce de vampire. Il doit boire du sang, mais peut se nourrir en très faible quantité d'autres choses. Il peut tenir le coup au soleil tant qu'il ne fait pas des températures dépassant les 26° !
Groupe :
Scénario ou inventé: Inventé
Double compte :: Rikku Arcadia
Personnage utilisé pour l'avatar: Kano Shuuya ♥-♥
Caractère

Aidan a des tas de défauts ! Il adore, par exemple, vous titiller. Oui, s'il peut vous embêter, croyez-moi, il le fera. Mais si cela peut vous rassurer, dites vous que plus il est insupportable, plus il vous apprécie. Je sais, cela peut au contraire vous effrayer davantage, mais l'avoir de son coté n'est pas forcément une mauvaise chose vous savez.

Évidemment, même si c'est un trait proéminent de sa personne, ce n'est pas le seul que l'on peut remarquer ! Et oui ! Vous ne tarderez pas à vous rendre compte qu'il a un affreux caractère ! Têtu, narquois, hautain, sur de lui...Des défauts qui font en même temps tout son charme, croyez-moi.

Plus le temps passe, plus j'écris, et plus j'ai l'impression de vous détailler la personnalité d'un monstre, d'un sadique et d'un pervers. Ce n'est pas totalement inexact, mais par chance, il a quelques qualités pour compenser. Sachez tout d'abord que s'il tient à vous, vous aurez beaucoup d'importance dans sa vie, même s'il ne le montrera pas forcément. C'est là un léger soucis chez lui. Il a du mal à exprimer ce qu'il ressent, ou à montrer son affection. On lui pardonne, il n'est pas le seul. Bref ! Vous compterez tellement pour lui qu'il vous protégera de tout ce qui peut être dangereux, quitte à se mettre lui même en danger. Et oui, il parait peut-être plus altruiste qu'il n'en a l'air, quand il connait bien les autres.

Même s'il se moque beaucoup, l'injustice le révolte. Il ne laissera personne se montrer cruel avec vous. Et si vous allez mal, il viendra même vous consoler, si, toutefois, vous avez un tant soit peu d'intérêt à ses yeux.

Enfin, et pour finir, n'oubliez pas. Habitué à cause de ses jumeaux, il n'a pas l'habitude de partager. Tout ce qui est à lui lui appartient donc. Cela peut être un pot de nutella, une personne, tant que ça a de la valeur à ses yeux et que ça fait parti de sa vie de tous les jours, il sera très possessif. Ne vous attendez donc pas à recevoir des pics en vous approchant de son frère, sa soeur, ou d'un ami qui compte énormément pour lui !


Histoire

La première question que vous vous posez sur Aidan, bien sur, c’est : a-t-il toujours été ainsi ? Et bien, non. Il n’a pas toujours été vampire. Et il n’a pas été mordu. Je commence à attiser votre curiosité, n’est-ce pas ? Bien, alors je peux commencer !

La mère des triplets Heartnett est morte après avoir mis au monde Aidan et Aëlys. Les médecins ont du lui faire une césarienne pour sortir son dernier enfant, Albin. Seuls au monde, sans père puisque ce dernier avait cessé de donner signe de vie à sa compagne après qu’elle lui ait annoncé sa surprise, ils furent envoyés dans un orphelinat. Malheureusement, personne ne vint jamais les adopter. Prendre trois enfants pour le prix d’un ? Impensable ! Les séparer ? Risque de traumatisme et de renfermement, avait décrété le psychologue pour bambin qu’on avait consulté. Qui voudrait sérieusement adopter trois enfants ? Le directeur de l’orphelinat savait que c’était une cause perdue. Aussi, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’un matin, un couple des plus charmants était venu s’enquérir des formalités pour adopter les trois moutards ! Une véritable aubaine ! Ils étaient bien les seuls à réagir ainsi ! Il fut donc décrété que les trois Heartnett repartiraient avec eux le jour même. Et ce fut le cas. Happy-end, croyez-vous ? Pas du tout ! Le couple n’était pas un véritable couple. Ils travaillaient tous deux pour un laboratoire qui faisait de sombres expériences sur les enfants. Et désormais, les triplets faisaient partis de ces petits cobayes vivants.

Les premiers mois furent les plus durs. Ils avaient tout juste cinq ans. Ils ne comprenaient pas pourquoi désormais ils n’avaient plus que pour vêtements de pauvres T-shirt bien trop grands pour eux, et pourquoi également ils devaient se balader pieds nus. Et ils comprenaient encore moins pourquoi on les piquait, tous les jours. Chaque nouveau soleil qui se levait dans le ciel annonçait l’heure fatidique. Alors, les triplets attendaient. Albin, le plus fragile émotionnellement à l’époque, pleurait souvent. Il n’aimait pas les piqures. Et il voulait rentrer à l’orphelinat. Parfois, il tendait les bras vers son « père adoptif » lorsqu’il le voyait, mais il ne recevait aucune démonstration d’affection. Alors, petit à petit, Aidan et Aëlys prirent respectivement le rôle de père et de mère pour lui.
Ils vivaient dans une petite pièce démunie de lits et de toilettes. Ils la partageaient avec d’autres enfants, qui ne comprenaient, eux aussi, rien de ce qui se passait. L’un d’eux, pourtant, semblait en savoir plus que les autres, et jouait le rôle du grand-frère pour tous. Ce jeune garçon se nommait Fores. Et ce fut lui, qui, le premier, eut enfin une réaction aux piqures. Aussi fut-il déplacé dans une autre pièce, pour le plus grand effroi de tous les enfants. Et vers qui se tournèrent-ils, à ce moment là ? Personne de bien distinct. Ils se tendaient tous, les uns aux autres, les bras, mais étaient incapables de serrer un autre dedans. C’est là qu’Aidan fait enfin son entrée officielle, d’une certaine manière. Car oui, à ce moment là, allez savoir pourquoi, il décida d’être le nouveau grand-frère. Dès lors, les enfants n’eurent plus d’yeux que pour lui. L’un s’accrochait à son T-shirt, l’autre lui demandait une histoire. Un venait pleurer, et lui le consolait.

Une nuit, alors qu’il dormait paisiblement, avec plusieurs autres roulés en boule tout prêt de lui, il sentit quelqu’un tousser. Aussitôt, il se tourna vers le bruit. Il s’agissait d’une forme sombre, trapue, et plus poilue que celles qu’il connaissait. Il voulut crier, mais à peine laissa t-il échapper un petit cri aigu que l’étrange animal se retournait vers lui. L’étrange animal avait des cheveux blonds, et de belles prunelles rouges, qui luisaient dans la nuit comme deux grosses boules de feu. Et ce n’était pas totalement un animal. Il semblait à la frontière de l’humain, et était pourtant si proche de l’animal. Qu’était-ce donc ? La bête dut lire la crainte dans son regard, car elle s’exprima. Et la voix qu’elle sonnait familière.

▬ Aidan, pourquoi tu me regardes comme ça ?

Il se retint de crier de peur ! Cette voix ! C’était celle d’Aëlys ! Qu’avaient-ils fait de sa jolie petite sœur ?! Il aurait voulu fondre en larmes, fermer les yeux et prier pour que ce ne soit qu’un mauvais rêve, mais au fond, il savait. On allait lui prendre sa sœur, comme on lui avait pris Fores ! Non ! Il ne le permettrait pas ! Alors, un à un, il réveilla les enfants ! Il fallait cacher Aëlys ! Il ne réveilla pas Albin, pour ne pas l’effrayer. Et, toute la nuit durant, ils firent tout leur possible pour trouver la solution la plus intelligente pour cacher la seule et unique fille Heartnett. Il n’y avait aucune cachette, entre ses quatre murs. Et ils n’avaient pas assez de vêtements pour tenter de dissimuler la fourrure de la petite fille. Pourtant, ils ne baissèrent pas les bras. Si d’abord ils tentèrent bien de lui arracher les poils, ils renoncèrent quand elle leur montra les crocs. Finalement, avant qu’ils aient pu trouver une idée brillante, les scientifiques avaient débuté leur ronde. Et ils ne tardèrent pas à tomber sur cette petite touffe de poils, cette enfant désormais devenue louve-garou.

C’est ainsi que fut arrachée Aëlys à ses frères. Les jours qui suivirent sa perte, Albin ne quitta pas Aidan, ne cessant de pleurer. Il était toujours dans ses jambes, et l’autre ne pouvait donc rien faire. Albin voulait le monopole. Il désirait ardemment que son grand-frère n’ait d’yeux que pour lui.

Finalement, chaque nouveau jour apportait son nouveau mutant. Un des enfants réagissait toujours une nuit, et la nuit d’après, un autre. Si bien que petit à petit, la pièce commença à se libérer. Mais Aidan et Albin étaient toujours fourrés là. Et, tragiquement, ce qui devait arriver arriva. Une nuit, des cris déchirèrent la petite pièce. Aidan se réveilla en sursaut, couvert de sueur. Ce cri…Automatiquement, son regard se porta à quelques mètres de lui. Albin se cramponnait le bras. Tout du moins, ce qui, jadis, ressemblait à un bras. La chose n’avait plus rien d’un membre humain. On aurait juste dit une arme. Une espèce d’épée à lame large qui ne faisait qu’un avec son coude. Aidan vint lui plaquer une main sur la bouche.

▬ Ne cries pas, Albin. S’il te plait ! Ou ils viendront avant que je trouve une solution !

Cette fois-ci, il ne réveilla personne. Il allait trouver une solution lui-même, il se le jurait. Toute la nuit, il se creusa la cervelle. L’idée la plus stupide fut que son frère passe son bras sous son T-shirt. Mais ils remarqueraient. Surtout que tous les jours, il y avait les examens. Sentant qu’il ne pourrait rien faire, Aidan se contenta, les dernières heures, de serrer son frère dans ses bras, tout en pleurant.

Le moment vint alors que le soleil n’était pas encore levé. Difficile de dissimuler ce genre de mutations. A ce moment là, la colère saisit Aidan aux trippes ! Quelque chose grondait en lui. Mais déjà les portes se refermaient, et aussitôt, la chose qui l’avait habité, l’espace d’un instant, s’éteignit. Il se laissa tomber à genoux et se mit à pleurer. C’est comme si on lui arrachait le cœur, et qu’on le piétinait sous ses yeux. Désormais, il était tout seul. Les autres enfants tentèrent bien de le consoler, mais il n’arrivait plus, lui, à faire de même.

Les jours et les mois passèrent. Désormais, Aidan vivait avec pour seule volonté la mutation de son propre corps. Peu importait l’horreur qu’il deviendrait, il voulait pouvoir retrouver sa sœur et son frère. Et pourtant ! Tous les enfants avec qui il avait partagé la pièce étaient partis. D’autres étaient venus. Mais lui, il était toujours là. Et les nouveaux partaient. Et bientôt, il se retrouva à nouveau seul. Et cette fois-ci, on ne remit personne avec lui. Désormais, seule la solitude s’offrait à lui.

Vint un jour la libération ! Une sirène stridente retentit dans tout le laboratoire. Les scientifiques se bousculaient pour sauver un maximum de travaux. Mais personne ne semblait prêter attention à lui, le petit garçon de tout juste douze ans qui était prisonnier de cette cage. Apeuré, il se sentit abandonné de tous, et sans la moindre importance. Il alla se rouler en boule dans un coin, et se mit à se basculer d’avant en arrière. Pourquoi ? Allait-il donc mourir ici ? Il ne reverrait donc jamais sa sœur et son frère ? Alors qu’il s’apprêtait à mourir, des bruits de pas vinrent en sa direction. Il ne releva pas la tête. Jusqu’au moment où…

▬ Aidan ! Tu es là ?

Cette voix ! Aëlys ! Il perdit aussitôt son regard dans celui de sa sœur, parfaitement humaine. Mais…Il l’avait pourtant vu, créature touffue, bien des mois avant ! Était-il devenu fou ?! Peu importait ! Elle était là ! En chair et en os, devant lui ! Il se rua jusqu’aux barreaux et les attrapa, tout en criant le nom de sa sœur. Celle-ci lui conseilla simplement de s’éloigner, et, d’une voix distincte, appela quelqu’un. Et ce quelqu’un, ce n’était autre qu’Albin. Albin, avec un bras tout à fait normal lui aussi ! Il aurait pu croire que tout cela n’était qu’un rêve dément de son imagination, qu’il hallucinait. Oui, c’était peut-être ça, au fond ! Peut-être qu’il les imaginait ?! Il vit distinctement, sous ses yeux, le bras de son petit-frère se transformer en cette étrange arme qu’il avait eut jadis à la place de ce dernier. Et l’instant d’après, il faisait une entrée entre les barreaux de la « cage ». Alors, Aidan ne parvint pas à dissimuler sa joie ! Il vint étouffer dans ses maigres bras son frère et sa sœur. Heureux. Il était heureux de les avoir retrouvé. Plus rien ni personne ne les séparerait !

▬ On ne peut pas l’emmener avec nous. Il est différent, annonça un des autres, près d’eux.

Aussitôt, Albin et Aëlys, comme un seul, s’éloignèrent de lui. Quoi ?! Ils n’allaient pas l’abandonner, tout de même ?! Ils venaient tout juste de se retrouver !

▬ Il l’est ! Déclara distinctement Albin.

Et sa sœur poursuivit, d’une voix toute aussi forte.

▬ Il a été injecté, comme nous tous !
▬ Peut-être, mais le poison n’a jamais marché sur lui !
▬ Alors nous nous séparerons, mais nous ne quitterons pas notre frère !
▬ Nous devons rester ensembles ! Cria une autre fille.

Tout s’enchainait dans la tête d’Aidan. Il n’avait pas de pouvoirs. Il n’en aurait jamais. Il ne pouvait pas rester avec eux. Il s’apprêtait à fuir mais quelqu’un lui attrapa le bras. Ce visage…Il murmura le nom. Fores. Ce dernier lui parla doucement, comme il avait toujours fait. Et ses paroles eurent l’effet escompté. Elles le rassurèrent.
Finalement, personne n’eut le choix. Ils durent prendre le dernier Heartnett avec eux. Et ils ignoraient encore o combien ils avaient eu raison. Quelques nuits après leur départ du laboratoire, une milice envoyée par les gens du laboratoire retrouva leur trace. Ils les encerclèrent, avec des armes. Et l’un d’eux blessa grièvement Aëlys. Cette dernière poussa un hurlement de douleur avant de s’affaisser sur le sol. Albin cria son nom. Et le sinistre écho de ce dernier se répétait inlassablement dans la tête d’Aidan. Alors, à nouveau, ce sentiment de colère l’envahie. Il avait l’impression qu’une bête grognait en lui. Et cette fois-ci, rien n’y personne ne l’éteindrait. Tous ses muscles lui faisaient un mal de chien. Il se plia en deux, puis tomba. Le feu et la glace menaient un épique combat en lui ! Chacun tentait de s’approprier son corps ! Cela lui parut durer une éternité, pourtant, c’était bien plus court. A peine quelques secondes. Quand il se relevait, le monde était plus net. Chaque bruit, chaque mouvement, il les percevait mieux. Et, aussitôt, la folie meurtrière s’empara de lui. Il se mit à tuer tous les hommes qui s’avéraient être dangereux pour eux. Et dans la foulée, tua aussi quelques un de leurs camarades. Mais il ne se contrôlait plus ! L’appel du sang était plus puissant ! Le sang qui coulait le long de ses vêtements ne lui suffisait pas ! La couleur l’appelait ! La voix susurrait son nom ! Et il n’arrivait pas à lui résister.
Au petit matin, enfin, tout cessa. Il était un monstre sanguinaire. Il devait fuir, pour préserver les autres, il le savait. Mais Aëlys et Albin refusèrent, et ils décidèrent de le rejoindre dans son exil, bien qu’il ait repoussé l’idée. Ils se séparèrent donc de Fores et des autres, et ils firent leur vie de leur coté. Ses jumeaux lui apprirent à manier son pouvoir, eux qui avaient l’habitude. Il fallut de bien nombreuses lunes pour qu’il sache le faire. Mais une fois le travail réussi, cela valait bien tous les labeurs du monde !

Les années qui suivirent, ils les passèrent à voler pour survivre. Et, désormais, ils étudient à Norget School.


Qui se cache derrière l'écran...



Je m'appelle Hendy mais on me connait sous le pseudo Corti . J'ai toujours 21 ans et toutes mes dents. J'ai connu le forum par même hein xD et je le trouve plutôt coolw comme dirait Albin :3.  En lisant le règlement, j'ai vu qu'il y avait un code et le code que j'ai trouvé est validé par The Master Purple . J'ai envie de vous dire que c'est mon premier DC, mais pas le dernier xD

code by Jess


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis l'adorableThe Master
et je suis un Admin
avatar


Messages : 75
Expérience : 2651
Date d'inscription : 28/02/2014
MessageSujet: Re: Je te mordrais sans hésitation Lun 3 Mar - 1:48

Héhé, j'adore ta présentation, petit ** !
J'te valide tout d'suite, ton histoire est GE-NIALE ! >w<

_________________
The Master Pink est Emylie
The Master Purple est Emiko
The Master Blue est Rikku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://normality-project.forumactif.org

Je te mordrais sans hésitation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Rumeur] Tokio Hotel sur Sans Interdit NRJ en septembre ou octobre ?
» Philippe Manoeuvre sans lunettes !
» [#5 Photos de la semaine] Tom sans ses casquettes
» Détacher sans bavure un goulot de bouteille de Bordeau?
» Tête sans cab...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Normality Project :: Hors RPG :: Inscriptions :: Dossiers des élèves et professeurs-