Le projet normalité est lancé ! Le but ? Que personne ne découvre que les mutants font bel et bien parti de notre monde !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Le contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Je suis l'adorableThe Master
et je suis un Admin
avatar


Messages : 75
Expérience : 2777
Date d'inscription : 28/02/2014
MessageSujet: Le contexte Ven 28 Fév - 0:49





Journal de William O'Neilly
Connu également sous le nom de "Contexte"

17 Janvier 2013
Le Gouvernement a découvert récemment l’existence de mutants. La panique a bien sur saisi les membres du Sénat ! Et lors du dialogue qui devait décider de l’avenir desdits mutants, le Premier Ministre avait déclaré ceci. « Aucun traitement de faveur ne sera fait. Nous les tuerons, tous, jusqu’aux derniers ! Aucun civil ne doit être informé de cela ! » Bien sur, l’unanimité était d’accord. A l’instant où j’écris ces lignes, je suis moi-même furieusement mitigé. Peut-on faire vraiment confiance à des personnes avec de grands pouvoirs ?
Qui je suis ? Mais enfin ! Je suis William O’Neilly, ministre de la défense. Mon métier ? Il ne m’a jamais passionné. Je ne me suis jamais senti à ma place, parmi toutes ces langues de bois. Et aujourd’hui, une fois de plus, ma vision du monde est différente de la leur.

20 Janvier 2013
Une grande extermination a été lancée. Les commandos spéciaux de l’armée ont débarqué à tous les endroits où l’on avait détecté des mutants. Il a fallu trouver une raison pour les abattre devant des civils. On les a accusé de terrorisme. On a dit qu’ils faisaient parti d’un réseau de la mafia. On a Sali leurs noms, et leurs familles. Certains ont compris ce qui allait leur arriver, et on utilisé leurs pouvoirs pour s’enfuir sans éveiller les soupçons. Un des agents, revenu bredouille de sa mission, a assuré qu’à un moment, il avait perdu le contrôle total de son corps. Que ce dernier ne lui répondait plus.

30 Janvier 2013
Il est de plus en plus dur de trouver les mutants. Ils semblent avoir compris leur triste sort et préfèrent se terrer. Où ? Nous l’ignorons, et c’est peut-être mieux ainsi. Toujours est-il que le Président est furieux. Il a redoublé d’ardeur, en confiant les listes des suspects aux brigades policières du pays. Bien sur, il ne leur a pas dit pourquoi. Tout du moins leur a-t-il seulement confié l’aspect officiel, et non officieux.

10 Février 2013
Quelques mutants de plus sont tombés. Cela n’a fait que renforcer la crainte des autres, sans doute. Nous n’avons plus aucune nouvelle d’eux. Comme s’ils étaient tous morts. Pourtant, le Président le confirme. Nous sommes loin de tous les avoir abattus. Pendant des années, apparemment, ils ont pullulé à droite et à gauche. Ils seraient aussi nombreux que les hommes.

14 Février 2013
Je ne me souviens même plus pourquoi j’ai commencé ce journal de bord. Je me sens inutile, incapable de faire quoi que ce soit. Toujours à contre-sens comparé aux autres. Je n’ai pas la même manière de penser que mes confrères. Je ne peux ni leur apporter mon aide, ni les soutenir. Je suis dépassé par les évènements je crois. Et j’ai changé. Que ferais-tu, Alice, si tu étais à ma place ?

21 Février 2013
On m’a donné la possibilité d’agir aujourd’hui. Des gens sont venus sonner à ma porte. Par les temps qui courent, je n’ouvre jamais. Mais ils avaient avec eux un enfant, de l’âge de ma fille. Je n’ai pas pu retenir mes mouvements. J’avais ouvert quand j’ai réalisé ce que je faisais. Ils ont été très courtois avec moi. Ils m’ont demandé à entrer, et j’ai accepté. Au fond, je crois que j’ai tout de suite su ce qu’ils étaient. Nous avons discuté. Ils m’ont demandé de les défendre, de trouver une solution. Ils m’ont dis que sinon, elle mourrait. Ils ont dit qu’elle était comme eux. Je l’ai regardé, souriante, insouciante. Le garçon qui était avec eux été comme elle. J’ai compris. Je devais faire quelque chose.

22 Février 2013
J’ai décidé d’agir. J’ai proposé d’épargner les survivants. Inutile de vous dire que je ne me suis jamais senti aussi seul que ce jour là. Ils m’ont demandé ce que je comptais faire ? C’est alors que l’idée m’est venue. L’exil, sur une ile, pour les plus vieux. Pour les enfants et adolescents, une école qui les protégerait. Et bien sur, pour que personne ne se doute, il faudrait y mêler d’autres enfants. Des enfants normaux. Afin que tout cela paraisse quelconque

1 Avril 2013
Je n’en reviens pas ! Ma proposition ! Elle a été acceptée ! Au début, j’ai cru qu’ils me faisaient un poisson d’avril. Mais non. Les quelques femmes présentes à l’Assemblée trouvaient cela barbare d’abattre des enfants, et le projet est passé ! Mais personne ne doit rien savoir ! Une école va être construite, et seuls quelques privilégiés, nommés Standard, pourront intégrer l’école. Nous allons nous baser pour mettre le plus de personnes variées en compagnie des Mutants. Personne ne sera au courant, pas même les Standard. Ils seront persuadés que les autres sont tout aussi normaux qu’eux.

5 Avril 2013
Le projet est finalement lancé ! Il s’appellera Normality Project ! Nous avons choisi, comme nom pour l’école, Norget. Et bien sur, c’est celui qui propose qui s’y colle. Personne n’a voulu travailler avec des mutants. Personne, et c’est moi qu’on a envoyé.


box games
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://normality-project.forumactif.org

Le contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I. Contexte
» Playlist (29)
» Génération Woodstock
» Hound Dog Taylor And The Houserockers (1971)
» François Couperin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Normality Project :: Hors RPG :: Ce qu'il faut savoir-